Salomon Kalonda reçoit enfin son passeport

0

Argentier de Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour le changement, Salomon Kalonda est finalement entré en possession de son passeport depuis  mardi 8 octobre 2019. C’est l’épilogue d’un feuilleton qui a tenu en haleine le gotha politique RD-congolais. Le concerné a personnellement fait cette annonce sur son compte Twitter. «Après une longue attente, j’ai enfin reçu mon passeport», a-t-il posté.

Dans son tweet, SK Della a témoigné toute sa gratitude envers tous ceux qui l’ont soutenu durant sa période d’exil. Par-dessus tout, il a salué «la décrispation politique prônée par le Chef de l’Etat». Ainsi, se matérialise la promesse faite à SK Della par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo au cours d’une conférence de presse donnée à Bunia.

Accusé dans certains milieux de Lamuka comme étant à l’origine du passeport de Salomon Kalonda, Félix Tshisekedi, ce jour-là, a apaisé tout le monde en ces termes: «Salomon Kalonda est RD-Congolais. Il a le droit de rentrer dans son pays. Contrairement à son leader qui était dans la liste des cas emblématiques, je n’ai pas suivi son cas. C’est un jeune frère que je connais. Je n’ai rien contre lui». Trois mois après, les propos du Président de la République, accomplis, trouvent tout leur sens. Le président national du Parti national pour la démocratie et le développement -PND- peut désormais regagner la terre de ses ancêtres. Et, c’est pour bientôt. «Je vais rentrer en RD-Congo bientôt pour y poursuivre la lutte au sein de l’Opposition aux côtés de Moïse Katumbi», a-t-il annoncé sur twitter. Ne dit-on pas que quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finit par apparaître?

«Injustement privé de passeport», Salomon Kalonda Della, président du PND, a été contraint à un exil forcé. Par conséquent, il n’a pas pu effectuer le déplacement de la RD-Congo au même moment que son leader Katumbi, rentré au pays le 20 mai dernier après trois ans en exil. Il a été un des rares membres de l’entourage de Katumbi à n’avoir pas été autorisé à rentrer au pays, faute de passeport. «On ne comprend pas pourquoi tout le monde a eu son passeport à l’exception du conseiller spécial du président Katumbi. Toutes les démarches effectuées et les requêtes adressées au Cabinet du Président de la République Félix Tshisekedi sont restées sans suite», avait indiqué un cadre d’Ensemble. 

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom