2 millions Usd de rétrocommission et courriers compromettants: voici pourquoi le Président a fait arrêter Dieudonné Lobo

0

En disgrâce pour avoir, sans qualité, accordé à une firme canadienne un mandat spécial d’exploitation du diamant de la MIBA, Dieudonné Lobo a été entendu mardi 26 novembre avant d’être transféré à Makala le jeudi 28 novembre…

À la suite d’un scandale dénoncé par le Premier ministre Ilunga Ilunkamba dans une lettre adressée le 26 octobre au Directeur de cabinet du Président de la République, Dieudonné Lobo, ami intime et coordonnateur administratif des services personnels de Félix Tshisekedi, a été arrêté et transféré à la prison de Makala.

Le Premier ministre condamne et s’insurge contre le mandat spécial que sieur Dieudonné Lobo a accordé à la compagnie Saint Louis BGM SARL d’aller à Mbuji-Mayi afin d’effectuer des études liées notamment à l’exploitation industrielle du diamant à la MIBA, lit-on dans une correspondance du ministre du Portefeuille, Clément Kuete, datée du 14 novembre et reçue à la MIBA le 18 novembre.

Dieudonné Lobo, en bon imposteur, a agi sans qualité et à l’insu du Président de la République. Il a été entendu mardi le 26 novembre pour usurpation du pouvoir par les services avant d’être écroué à la prison de Makala le jeudi 28 novembre, a appris AfricaNews le week-end.

Malgré l’existence de ce courrier et les informations faisant état de l’arrestation suivie de l’emprisonnement de Dieudonné Lobo, des collaborateurs du Président de la République approchés dimanche, à l’exception d’un seul, ont dit ne pas être au courant de cette affaire qui pose le problème du choix de certains membres de l’entourage du Chef de l’État.

Ancien fonctionnaire à la Sécurité sociale en Belgique, Dieudonné Lobo a été directeur de cabinet adjoint de Félix Tshisekedi à l’UDPS. Issu de la diaspora, il est de ceux qui fustigeaient la corruption et les antivaleurs au sein de l’appareil de l’État. Selon plusieurs sources à la Présidence de la République, Félix Tshisekedi a juré de limoger ce collaborateur dont les indélicatesses n’ont pas pu échapper à la vigilance du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. « Il est temps qu’à l’instar des membres du gouvernement, les membres du Cabinet du Président de la République signent aussi un code de bonne conduite. L’urgence s’impose parce que cette race venue de la diaspora se croit tout permis et semble nuisible à l’action du Président de la République », a suggéré un compatriote sur Twitter.

Dieudonné Lobo n’en est pas à son premier forfait. Le 28 octobre dernier, il a frauduleusement écrit une lettre au responsable de The Rosenthall Group, une société américaine basée à Mississipi, évoquant un certain accord du Président de la République, Félix Tshisekedi, pour la visite à Kinshasa de Rosenthall Group. AfricaNews a eu accès à une copie de cette correspondance et laisse à ses lecteurs la latitude d’en apprécier la forme et le contenu. Le mal paraît profond. D’autres courriers compromettants signés par le réseau Lobo existent. Il paraît qu’un groupe, récalcitrant, va devoir subir le même sort.

AKM

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom