Rapporteur adjoint: Lungwana, Puela, Okende et Mundi candidats

0

L’élection du rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale est prévue le 19 novembre prochain. Comme toujours, l’Opposition parlementaire va se présenter en ordre dispersé pour concourir à ce poste lui réservé conformément au Règlement intérieur de la Chambre basse. En fait, quatre candidats se sont manifestés, jusqu’au moment où nous mettions sous presse. Il s’agit des députés Albert Fabrice Puela de la Dynamique de l’Opposition, de Jacques Lungwana du MLC, de Chérubin Okende de l’AMK et de Pétillon Mundi. Quand l’Opposition parlementaire présente quatre candidats sur le starting block, il y a lieu de constater l’absence d’un consensus au niveau de cette famille politique. L’opinion nationale qui s’attendait à un candidat commun, se trouve en face de quatre prétendants. C’est tout sauf une stratégie convaincante. Cela saute aux yeux qu’il s’agit, une fois de plus, de l’absence d’une entente dans le chef des députés opposants. Une tare que les Opposants trainent comme un boulet à leurs pieds depuis des décennies, incapables de s’affranchir des intérêts égoïstes. Ce manque de consensus ou d’entente qui leur colle à la peau, ne peut que les desservir davantage Au point de recourir maintenant à l’arbitrage de leurs collègues de la majorité en coalition au pouvoir. Chasser le naturel, il revient toujours au galop. Le spectacle offert par l’Opposition n’est guère reluisant au regard des agendas cachés qui occultent mal les partitions discordantes des uns et des autres. A en croire un des candidats en lice, c’est le contraire qui aurait étonné au regard des événements qui ont émaillé les élections législatives. Toujours est-il que si l’Opposition ne change pas son fusil d’épaule, elle défriche elle-même un boulevard dans lequel risquent de s’engouffrer les élus de la majorité aux commandes pour choisir en toute quiétude le candidat de leur obédience.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom