Oly Ilunga devant son juge

0
Dr Oly Ilunga, ministre de la Santé

Le feuilleton Oly Ilunga se joue désormais à la Cour de cassation. Le Parquet près cette haute cour instruit le dossier. Depuis samedi 14 septembre, l’ancien ministre de la Santé publique a été placé en garde à vue. Il lui est reproché d’avoir détourné les fonds alloués à la lutte contre la maladie à virus Ebola. Selon la Police, son placement en garde à vue justifie par le fait qu’il tenterait de se soustraire de la justice en quittant la RD-Congo. Faux, rétorquent ses avocats dans un communiqué rendu public juste après son placement en garde à vue. «Dr. Oly Ilunga a été placé en garde à vue après audition au Parquet près la Cour de cassation», dit le communiqué, précisant que contrairement aux allégations avancées par la Police nationale congolaise sur le compte Twitter, Dr Oly Ilunga n’a jamais tenté de quitter le territoire national pour gagner le Congo Brazzaville. C’est le début d’un calvaire pour l’ex-ministre de la Santé publique qui a cru tourné en bourrique le Président de la République dans la riposte contre la maladie à virus Ebola -MAV- à l’Est de la RD-Congo. Oly Ilunga Kalenga, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été cueilli samedi 14 septembre et placé en garde à vue à la Coordination nationale de la police judiciaire. A en croire le Colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la Police nationale congolaise -PNC-, il y a environ moins d’un mois que l’ancien ministre de la Santé publique avait été interpellé par la Police pour des faits infractionnels portant mauvaise gestion des fonds alloués à la riposte de la maladie à virus Ebola. «Après avoir été verbalisé, les enquêteurs avaient estimé que sa fuite n’était pas à craindre», a déclaré Pierrot Mwanamputu, précisant qu’au fil de temps, Oly Ilunga chercherait à sortir clandestinement du pays. «Malheureusement, les informations parvenues à la Police ont fait état de sa disparition de la circulation avec pour projet de gagner le Congo Brazza par le Kongo central et ce, aux fins de se soustraire des poursuites judiciaires», a annoncé le porte-parole de la Police, révélant que «les recherches menées sur sa personne ont conduit nos éléments à le dénicher dans un appartement de la place». Puis: «l’ordre a été donné de l’acheminer sous bonne escorte à la Police où il a été placé en garde vue. Il sera déféré le lundi 16 septembre 2019 au Parquet général près la Cour de cassation». Les soupçons qui pèsent sur Oly Ilunga remontent à sa démission du gouvernement Tshibala. L’homme n’avait pas apprécié le fait que le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, ait décidé de placer la riposte contre Ebola sous sa supervision et nommer le Dr. Jean-Jacques Muyembe Tanfum à la tête de la coordination du secrétariat technique de cette riposte.Dans sa lettre de démission, Oly Ilunga n’était courtois à l’égard du Chef de l’Etat qu’il a taxé de préparer «la cacophonie en multipliant les structures de la gestion de la riposte contre la MAV». Les faits ont concouru en sa défaveur. Car, juste après sa démission, les experts conduits par le Dr Muyembe ont commencé à maitriser ce virus. Ce qui a attiré l’attention des services de sécurité qui veulent savoir pourquoi Oly Ilunga, avec tous les fonds mis à sa disposition, n’a pas pu maitriser la MAV car la situation s’empirait jusqu’à la responsabilisation du Dr Muyembe. Pour le moment, il est encore présumé innocent jusqu’à ce que la Cour de cassation puisse mener ses enquêtes et rendre son verdict.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom