Déterminé à combattre Ebola, Oly Ilunga appelle à un engagement communautaire positif

0
Dr Oly Ilunga, ministre de la Santé

Dans le cadre de sa politique de mettre fin à l’épidémie d’Ebola, le Dr Oly Ilunga, ministre RD-congolais de la Santé, a lancé un appel spécial aux leaders en particulier et aux communautés en général. Cet appel du ministre de la Santé  prône un engagement positif de tous dans la riposte contre Ebola. Ledit ministre a fait cet appel au cours d’une conférence de presse tenue dernièrement à Kinshasa. Portant sur l’évolution de la maladie et le nouveau plan stratégique de riposte, cette  activité de communication sanitaire a aussi permis au patron de la Santé publique de révéler que depuis la déclaration de l’épidémie en RD-Congo au mois d’août de l’année dernière jusqu’à ce jour, 817 cas ont été rapportés dont, précise-t-il,  563 décès et 304 personnes ont été guéries. «Sur les 19 zones de santé, 17 n’ont pas connu des cas de décès depuis 21 jours à l’exception de celles de Katwa et Butembo où quelques cas ont été enregistrés. S’agissant du nouveau plan stratégique de riposte, le 3ème du genre, couvre le mois de février à juillet. Il consiste réellement en l’ancrage dans le système national, en la coordination renforcée à Goma avec missions additionnelles, en l’élaboration de mise en œuvre et redevabilité, ainsi qu’en la surveillance à base communautaire renforcée», a-t-il indiqué en déclarant que la  lutte contre Ébola n’est possible que s’il y a une riposte efficace, un engagement communautaire et un ordre bien établi. Le Dr Oly Ilunga s’est en outre dit satisfait des résultats obtenus grâce à la riposte sans laquelle, selon lui,  le nombre de cas aurait augmenté. Prenant en compte des résultats  sur terrain, le ministre de la Santé s’est réjoui  de  salué le travail abattu par les équipes nationales et internationales durant les 7 mois, permettant de vacciner plus de 4000 personnes.  A la même occasion, le ministre Oly Ilunga a, par ailleurs, dénoncé les attaques ciblées contre les équipes de riposte, en demandant en même temps, un sursaut patriotique à toute personne ayant le privilège d’être considérée comme influenceuse de s’engager positivement dans la sensibilisation.  «Je  plaide, en ces termes, en faveur de la sécurité des équipes de riposte sans laquelle le travail sur le terrain serait temporairement interrompu avec comme conséquence la propagation de la maladie. Après la fin d’Ébola dans cette région touchée, le gouvernement congolais, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, mettra en place un plan de développement économique. Cela ne sera possible que si tous les leaders s’engagent positivement dans la lutte contre cette épidémie qui constitue non seulement une menace nationale mais également mondiale. C’est ce qui justifie, la mobilisation de la communauté internationale contre ce fléau», a-t-il laissé entendre.

Parousia MAKANZU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom