Ndaye fait Officier de l’Ordre des Héros nationaux

0

Icône du football RD-congolais et africain, Pierre Ndaye Mulamba a été décoré mardi 26 février 2019 de la médaille de l’Ordre national des Léopards dans l’enceinte du Palais du peuple de la commune de Lingwala où sa dépouille mortelle a été exposée. Par ailleurs, il a été décoré de la médaille de l’Ordre national du Léopard en 1974. Il a également reçu la médaille du mérite du Centenaire de la FIFA en 2005 des mains de Sepp Blatter, ancien président de cette institution.

C’est l’officier de la chancellerie des ordres nationaux qui a remis à titre posthume l’insigne honorifique des héros nationaux Kabila-Lumumba à l’ancienne gloire du football RD-congolais, en présence du directeur de cabinet du Président de la République, Vital Kamerhe, représentant du président Félix Antoine Tshisekedi.

Suite à sa brillante carrière au sein de l’équipe nationale «les Léopards» et de l’AS V.Club, où il a fait parler la poudre sur maints terrains du continent africain ainsi qu’au-delà, plusieurs personnalités politiques toutes tendances confondues, du monde sportif ainsi que les amoureux du ballon rond se sont réunis au Palais du peuple pour s’incliner devant le corps de l’illustre disparu et lui rendre les derniers hommages. Les anciens Léopards résidant à l’étranger et leurs collègues restés au pays ont rehaussé de leur présence cette cérémonie funèbre dans un décor digne d’éloges où un architecte d’intérieur a reproduit la surface de réparation avec un terrain de jeu synthétique.

La terreur des gardiens de buts est décédée le 26 janvier 2019 en Afrique du Sud où elle suivait des soins appropriés depuis le mois de septembre 2018. Mutumbula a été inhumé mardi 26 février à la nécropole «Entre ciel et terre». Avec ses 9 buts marqués lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations disputée en Egypte en 1974, le record continental de buts marqués en une seule édition de Ndaye «Volvo» est demeuré intact jusqu’à ce jour. Aux côtés de Kidumu, Kibonge, Mayanga, Kakoko, Kembo, Mavuba, Kilasu, Lobilo, Bwanga, Mwepu, Kazadi, Tubilandu, Mukombo, Tshinabu, Kondi, Kabasu, Ngoie et autre Mbungu, Ndaye a fait parler la poudre au point de se faire tresser la couronne de meilleur artilleur du continent africain. C’était sous la férule de l’entraîneur yougoslave Blagoje Vidinic secondé par Nicodème Kabamba. Ces souvenirs du trophée «Moseka» ainsi que les réjouissances populaires qui s’en sont suivies, sont restés indélébiles dans la mémoire collective des RD-Congolais et des sportifs africains. L’opinion se souvient aussi des cadeaux que le président Mobutu avait offert aux Léopards à la suite de leur qualification à la phase finale de la Coupe du monde de 1974 en Allemagne fédérale, à savoir une villa à la Cité Salongo Léopard à Lemba, une voiture VW Passat ainsi qu’un compte fourni à la Caisse nationale de crédit immobilier -CNECI.

Chaque fois que cet avant-centre porté beaucoup plus vers l’aile droite de l’attaque voyageait en Afrique, les sportifs lui décernaient des éloges par brassées et un accueil digne des icônes du football continental. Ce qu’il n’a souvent pas récolté dans son propre pays. Voilà pourquoi la population est venue nombreuse l’honorer au Palais du peuple.

Il convient de rappeler que deux mois plus tôt, en décembre 1973, les Dauphins noirs de l’AS V.Club ont inscrit leur nom sur le socle du prestigieux trophée Dr Kwame Nkrumah au stade Tata Raphaël face à l’Ashanti Kotoko de Kumasi. Ndaye Mulamba a fait partie de cette escadrille qui a étrillé le porte-étendard ghanéen sur la marque de 3 buts à 0, réalisations de Mayanga et Kembo.

Au-delà de cette reconnaissance de la Nation toute entière à ce digne fils du pays qui lui a procuré tant de bonheur sur les terrains de football, il est plus que temps que soit mise en œuvre une politique volontariste d’encadrement des sportifs congolais, toutes disciplines confondues, qui ont rendu d’éminents services à la Nation. Un peu à l’image des mélomanes qui n’ont pas attendu son éclipse de la scène musicale pour dédier un monument à la mémoire de l’artiste musicien Simaro Lutumba Ndomanueno de son vivant. Rejoignant cette préoccupation des sportifs, le ministre des Sports Papy Niango a, dans son discours prononcé lors des obsèques de Ndaye Mulamba, annoncé le décaissement effectif et régulier des allocations de survie ainsi que la couverture médicale au profit des athlètes ayant servi sous le drapeau national de 1973 à 1990.

Brice NLANDU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom