Munubo: ses propositions à Félix en vue de gagner le pari de la pacification du Nord Kivu

0

A Goma, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo séjourne depuis le dimanche 14 avril 2019. Le chef-lieu de la province du Nord-Kivu est la deuxième étape de la première tournée nationale du Chef de l’Etat après Lubumbashi. La visite du premier citoyen RD-congolais suscite réactions et espoirs dans le chef des Gomatraciens en particulier et des Nord-kivutiens en général. Parmi eux, un leader politique de cette province, Juvenal Munubo Mubi, élu et réélu à Walikale. Au-delà de souhaiter «la bienvenue au Président de la République et à toute sa délégation», il a rappelé au Président Félix les défis sécuritaires à relever pour pacifier ce coin de la République longtemps déchiré par une insécurité sanglante. «L’autorité de l’Etat peine encore à être restaurée dans cette province. Des questions comme celles des ADF Nalu, des FDLR, des groupes armés locaux ne sont toujours pas résolues. La recrudescence de la criminalité urbaine à Goma reste par ailleurs préoccupante», a-t-il dit lors d’un entretien téléphonique avec «AfricaNews» avant d’émettre le vœu de voir le Président Félix faire des «annonces fortes et réalistes en termes de solutions pour résoudre ces problèmes» et d’être «associé à cette visite pour accompagner» le Chef de l’Etat. «Ça aurait été plus stratégique d’associer les acteurs et leaders politiques comme les députés nationaux élus au Nord-Kivu car des pistes de solutions doivent provenir de partout pour mettre fin à l’insécurité au Nord-Kivu. Mais hélas, nous n’avons pas été associés», a regretté le député UNC, confiant toutefois en l’attitude du Président Félix qui a effectué le déplacement de Goma en vue de palper du doigt la réalité au Nord-Kivu où l’épidémie d’Ebola continue de décimer des vies humaines. Se voulant pragmatique, l’élu UNC de Walikale a proposé des pistes de solution afin de contribuer à la pacification de la province du Nord-Kivu et d’impulser son développement. Il a suggéré au Président de la République de «restaurer rapidement l’autorité de l’Etat à travers le renforcement de l’action des FARDC, de s’assurer si le commandement en place des opérations Sukola I et II reste efficace, de placer les militaires dans de bonnes conditions de vie et de travail et de relancer un programme DDR efficace qui tire les leçons des échecs des programmes antérieurs».

Le député Juvénal Munubo est aussi convaincu que pour vaincre l’insécurité au Nord-Kivu, il faut une bonne coordination «des opérations conjointes des FARDC et de la MONUSCO comme cela fut le cas avant la chute du M23» et «assainir la collaboration entre les forces de sécurité et la population pour arriver à débusquer les malfaiteurs et les neutraliser». L’enjeu, ici, est de renforcer la confiance entre les forces de sécurité et la population locale.

Une autre source d’insécurité dans cette province étant les conflits fonciers, le député Munubo a invité le Président à s’intéresser à la résolution de ces conflits à travers une bonne administration de la justice basée sur la lutte contre la corruption et le trafic d’influence. «Il faudra également renforcer et moderniser le contrôle au postes frontaliers pour éviter le trafic illicite. Il faudra aussi réduire le nombre des services douaniers et lever toutes les barrières et taxes illégales», a-t-il estimé.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom