Mukoko Samba: son appel au Kongo central

0

Économiste, enseignant et fermier connu pour son brillant passage à la vice-primature en charge du Budget et son apport au rayonnement des actions publiques du gouvernement Matata, le Professeur Daniel Mukoko Samba a révélé sa dimension d’homme intègre après avoir été blanchi par deux audits diligentés sur sa gestion aux commandes de la Société congolaise des transports et des ports -SCTP. Mais ce spécialiste des questions économiques et financières est également excellent dans un autre costume. Celui d’analyste des sujets sociopolitiques. En témoigne son récent appel aux acteurs sociaux et politiques du Kongo central face aux mutations en cours dans le microcosme politique national. Lisez.


Appel à mes frères et sœurs du Kongo central

Je vous salue et souhaite à chacun de vous qui lirez ce message que la grâce du Seigneur Elise domicile dans chacune de vos familles. Je me permets la liberté de partager avec vous la vidéo qui accompagne ce message. Je vous invite à bien la visionner et à lire entre les lignes. Car les lignes bougent. Elles ne sont pas figées depuis le 24 janvier 2019. Voici ma lecture. Les deux grands partenaires de la coalition FCC-CACH vont continuellement se neutraliser au niveau du pouvoir central. Comme tout bon général d’armée après une lourde défaite, l’Autorité morale du FCC a fait le choix de regagner le terrain perdu centimètre par centimètre. La bataille se livrera donc dans les provinces. Dans ce cas quoi de plus normal, le pouvoir politique étant d’abord et avant tout une affaire d’ancrage géographique, que de commencer dans l’espace katangais. Excepté le Haut Lomami qui souffre de son enclavement et d’une faible base minière, les trois autres provinces -Haut Katanga, Lualaba, Tanganyika- sont celles qui font preuve de plus de vivacité parmi les 26 provinces du Congo. La redevance minière y est pour beaucoup mais reconnaissons que le climat politique qui y règne permet de réaliser de grandes avancées. Le seul grain de sable dans la machine, Moïse Katumbi Chapwe, sera certainement la prochaine cible pour les ténors de l’unité katangaise. Le Premier ministre Ilunkamba ne s’en cache pas du tout dans son mot. Et nous alors? Pendant que se livre cette bataille au terme de laquelle certaines provinces auront sans nul doute pris de l’avance sur d’autres, nous Kongo Central que devenons nous? Quel traitement nous est réservé dans les calculs politiques qui se dessinent. Dodokolo dieno bampangi zame, tu sikama ku tolo, tu kia zayi. Reprenons notre destin entre nos mains. Ça se joue et ça va se gagner dans les provinces. Quand viendra le moment de la récolte, ce sera à qui aura le plus labouré et le plus semé. Ne soyons pas comme la cigale de la fable de La Fontaine. Exigeons les clés de notre province. Mettons nous à labourer et à semer, à sarcler et à biner sinon nous ne récolterons que nos larmes qui ont d’ailleurs séché car elles ont trop coulé. Dodokolo dieno!

Prof. Daniel MUKOKO Samba

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom