Médecins d’Afrique: son bilan en RD-Congo 10 ans après

0

10 années se sont écoulées depuis l’avènement en RD-Congo de l’ONG internationale Médecins d’Afrique -MDA-, une structure qui intervient dans le secteur de santé en matière de SIDA, de nutrition, de protection des personnes vulnérables et du développement du jeune enfant, etc.

Pour ce 10ème anniversaire, l’heure est au bilan. Et, Dr. Daniel Bissombolo, représentant pays de MDA, ne s’est pas soustrait à cet exercice lors d’un échange, jeudi 28 novembre 2019, avec «AfricaNews» dans son bureau de travail dans la commune de Kintambo à Kinshasa. Selon le Dr. Daniel Bissombolo, MDA a sauvé 429.558 vies grâce notamment aux 17 projets d’assistance mis en place en 2018. Ces projets, a-t-il souligné, ont été axés sur le renforcement des capacités institutionnelles, structurelles et individuelles des structures de soins -CS, CSR, HGR-, des organes étatiques de coordination sanitaire -BCZS, DPS, Pronanut-, ainsi que la consolidation de la dynamique communautaire par le biais de la capacitation des acteurs -RECO, colorateurs, vaccinateurs- et des structures -CAC, OBC, COGES, etc.-, communautaires. Aussi, MDA a assuré, selon son représentant pays, la promotion des bonnes pratiques familiales de manière générale ou encore de manière particulière, la promotion de l’ANJE dans les communautés tout en participant aux travaux de l’assainissement des milieux de vie communautaire -marchés publiques, écoles, villages- et en facilitant l’accès gratuit aux services de santé et à l’eau potable en faveur des communautés exposées à un environnement à risque et aux maladies à potentiel épidémiologiques diarrhéiques -choléra. Le Dr. Daniel Bissombolo a en plus fait savoir que MDA a contribué au renforcement des capacités de manière individuelle de 997 prestataires de soins, 1061 acteurs communautaires -RECO, Chlorateurs, hygiénistes-, 51 autorités politico-administratives -APA-, 144 leaders religieux et responsables des médias. Sa structure a en outre réhabilité et équipé en matériel de prise en charge clinique 4 Fosa, dont 3 dans le Sud-Kivu et 1 au Maniema et 2 CTC dans le Sud-Kivu. «Outre la réhabilitation et l’équipement en 2018 du Centre de traitement de Choléra -CTC-,  MDA a appuyé 63 hôpitaux généraux de référence et 593 centres de santé en outils et en matériels avec l’approvisionnement en intrants, la dotation en équipement, matériel et outil de prise en charge», a-t-il confié, non sans souligner que MDA a aménagé 26 sources pour une couverture de 6.500 ménages soit 39.040 personnes, spécifiquement dans la région du Kasaï. Le directeur pays de MDA a rapporté que son institution a rendu possible le puisage de l’eau potable chlorée dans 80 points d’eau -rivière, sources, et la purification de l’eau à domicile par des distributions de plus de 20.000 à Quatabs ainsi que plus de 7.000 pures aux ménages et aux individus à risque -voyageurs dans les bateaux, habitants des campements, les pêcheurs-, dans le cadre d’amélioration des conditions d’assainissement. Se voulant détaillant, le Dr Bissombolo a souligné qu’en 2018, MDA a impulsé la construction de 10 latrines d’urgence et 5 blocs de 10 latrines et douches publiques dans la province du Kasaï tout en mettant l’accent sur la promotion de l’hygiène par le lavage des mains. A cet effet, a signifié ce médecin, MDA a procédé à la dotation de 436 structures sanitaires et les lieux publics des dispositifs lave-mains, hormis des ménages, servis lors de la distribution des kits dénommés «Eau, hygiène et assainissement». «Les activités curatives ont atteint 191.538 personnes 44.6%, tandis que les activités préventives ont directement sauvé 238.020 personnes 55.4%», a conclu Dr Daniel Bissombolo.

Parousia MAKANZU

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom