Le Premier ministre Ilunga visite l’Inspection générale des finances

0

Le Premier ministre Sylvestre a entrepris de visiter tous les services de l’État sur lesquels il envisage de s’appuyer pour lutter contre la corruption et booster la bonne gouvernance. Après l’Observatoire de surveillance de la corruption et de l’éthique professionnelle -OSCEP- et la Cour des comptes il y a quelques jours, Ilunga Ilunkamba a effectué une visite au siège de l’Inspection générale des finances vendredi 2 août 2019.

Les services de la Primature expliquent que l’objectif de ce déplacement était de « s’informer des conditions dans lesquelles travaillent les inspecteurs des finances ainsi que le fonctionnement de ce service de contrôle de toutes les opérations financières de l’État, des entités administratives décentralisées, des établissements publics et organismes paraétatiques ».

Dans un entretien en privé avec l’Inspecteur général des finances, chef des services Batubenga Mbayi, le Chef du gouvernement a obtenu les premières informations. Les échanges, assure encore la Primature, se sont poursuivis à bâton rompu avec l’ensemble du corps.

« Différents intervenants sont revenus sur les maux qui empêchent à ce service de l’état de donner son meilleur rendement. Y a lieu de citer la modicité des frais opérationnels, l’insuffisance des effectifs », précise-t-on. D’autres hôtes du Premier ministre ont dénoncé l’exploitation des rapports des missions élaborés par ce service outil important du gouvernement notamment dans la lutte contre corruption.

Il faut retenir que cette visite de Sylvestre Ilunga à l’IGF est un message fort: quand on sait la rigueur et sérieux qui font la réputation de ce vieux routier, l’on ne doute pas qu’il va mettre le corps des inspecteurs à contribution pour permettre au trésor de maximiser ses recettes à travers l’outil de contrôle du gouvernement. L’IGF a exprimé sa disponibilité à aider le gouvernement à améliorer la gestion de l’Etat, mission première de ce bras de l’Etat.

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom