L’ANAPI instruit les jeunes sur l’entrepreneuriat

0

Dans les annales ont été classées les Journées portes ouvertes sur le climat des affaires en RD-Congo, clôturées en toute beauté le samedi 11 mai avec la visite des élèves et étudiants venus de divers horizons de Kinshasa. Organisées par l’Agence nationale pour la promotion des investissements -ANAPI, sous le haut patronage du Président de la République, ces trois journées portes ouvertes ont été l’occasion pour cet organe technique du gouvernement RD-congolais de réunir les différents services publics réformateurs dans ses installations afin d’appuyer la vulgarisation des réformes entreprises par la RD-Congo pour assainir l’environnement des affaires sur toute l’étendue de son territoire.

La date de samedi 11 mai 2019, a marqué la clôture de la deuxième édition des Journées portes ouvertes sur le climat des affaires en RD-Congo, lancées le jeudi 9 mai par le vice-ministre du Plan, Zekpele Mo-Ndombe, en présence de diverses personnalités de marque dont le représentant du VPM ai à l’Intérieur, du Dircaba du Président de la République en charge de l’économie, du vice-gouverneur de Kinshasa, etc.

A la clôture, le député national Patrick Muyaya et le ministre des Infrastructures et travaux publics, Thomas Luhaka, ont effectué le déplacement de l’ANAPI et ont pris langue avec les divers services ayant exposé pour la circonstance. Outre ces deux personnalités, des élèves et étudiants, venus de divers horizons de la capitale, ont aussi marqué leur présence à ces journées portes ouvertes.

Ils ont été instruits sur la vision de l’ANAPI au sujet de l’entrepreneuriat chez les jeunes, considérés à juste titre comme l’avenir d’une nation. Ces enseignements ont eu pour objectif d’éveiller l’esprit ou l’instinct d’entrepreneuriat des jeunes et se sont articulés autour de divers axes, notamment la présentation et le rôle de l’ANAPI face à l’entrepreneuriat des jeunes, les raisons de développer l’esprit entrepreneurial en RD-Congo, les opportunités d’affaire à exploiter par les jeunes. Après les enseignements, il s’en est suivi des échanges très cordiaux entre le DG de l’ANAPI, Anthony Nkinzo, accompagnée de la DGA Rose Bokeleale, et les étudiants ainsi qu’élèves. Puis, est intervenue la visite des stands au cours delaquelle les hôtes de l’ANAPI ont eu le privilège de poser toutes les questions possibles sur les réformes entreprises pour l’amélioration du climat des affaires ainsi que sur la procédure de création d’entreprise largement assouplie.

Encourager les jeunes à l’entrepreneuriat: le message des étudiants à l’ANAPI

«J’ai apprécié cette organisation et surtout la réception par le DG de l’ANAPI qui nous a donné suffisamment d’informations sur cette agence ainsi que sur les réformes entreprises pour la promotion des investissements en RD-Congo», a déclaré à AfricaNews Rosine Ngadi, étudiante à l’Université catholique du Congo-UCC. Et de poursuivre: «Aujourd’hui, j’ai appris toute la procédure de création d’entreprise et la manière dont l’ANAPI accompagne les entrepreneurs jusqu’à obtenir le financement. En visitant les stands, j’ai échangé avec les incubateurs. Avec toutes les informations reçues, je ne serai pas désorientée une fois que je voudrais créer mon entreprise».

Son collègue d’Académie des Beaux-arts, Raphaël Zinga, a jugé bénéfique sa visite, à titre personnel, dans différents stands, «car j’étais ignorant de beaucoup de choses. J’ai reçu des explications sur la procédure à suivre pour avoir les papiers nécessaires au lancement de l’entreprise», a-t-il expliqué, avant de révéler: «l’entrepreneuriat m’intéresse depuis. Je travaille pour la transformation des fruits de chez nous, le baobab particulièrement, en liqueur. Le baobab est idéal quand il est mélangé avec la crème fraîche. Dans un des stands, l’on m’a dit qu’il est possible de sécuriser son produit et d’éviter les pirates».

De l’avis de cet étudiant, l’entrepreneuriat est une bonne chose pour le développement de la RD-Congo et qu’il vaut mieux pour l’ANAPI d’encourager les jeunes à emprunter chemin.  Pour sa part, Etambowa Daphne, élève en 4ème année Commerciale au Collège John Mabuidi, a estimé que sa visite à l’ANAPI a été très instructive. «J’ai appris beaucoup de choses concernant certaines entités que nous voyons de l’extérieur sans en connaitre la vocation et le fonctionnement. J’ai personnellement échangé avec la BCC, la SNEL au sujet de leur travail spécifique pour le développement de notre pays», a-t-elle raconté. Puis: «J’ai appris que pour être entrepreneur, il ne faut pas seulement être étranger ou une grande personnalité. Moi aussi, si j’ai des idées, je peux être entrepreneure avec une main d’œuvre et un fond financier, intellectuel et de courage».

Après avoir été instruite sur l’entrepreneuriat, Etambowa a laissé entendre: «si on favorise l’entrepreneuriat chez les jeunes, on pourra amener la RD-Congo à un niveau pas seulement d’émergence mais de développement».

Susciter une véritable appropriation institutionnelle des réformes

La tenue de la deuxième édition des Journées portes ouvertes sur le climat des affaires en RD-Congo est intervenue au lendemain de la présentation et de la communication à la Banque mondiale des réformes réalisées et appliquées par le pays de Tshisekedi pour l’assainissement de l’environnement du business. Cet événement s’est inscrit dans le cadre de la campagne de communication à grande échelle sur ces différentes réformes et a consisté à mettre les services étatiques réformateurs en face des bénéficiaires afin de susciter une véritable appropriation institutionnelle des mesures mises en œuvre et d’impulser leur mise en application effective.

Durant ces trois journées portes ouvertes, les services réformateurs ont été à la disposition du public afin de répondre à leurs préoccupations dans les moindres détails sur les différentes mesures initiées par la RD-Congo pour assainir l’environnement des affaires.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom