La RD-Congo et l’Ouganda travaillent en synergie

0
10
Dr Oly Ilunga, ministre de la Santé

Les ministres de Santé de la RD-Congo et de l’Ouganda envisagent de mettre sur pied un système de surveillance épidémiologique de la maladie à virus Ebola. Dans le souci de lutter efficacement contre cette maladie, Oly Ilunga et Jane Ruth Aceng, respectivement ministre de la Santé de la RD-Congo et de l’Ouganda, se sont retrouvés mercredi 05 décembre dernier dans la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu, à l’Est de la RD-Congo. Les deux autorités ont cherché des stratégies afin de mettre sur pied un système de gestion des alertes liées à cette maladie au niveau des frontières communes de leurs pays respectifs. Oly Ilunga a en outre précisé que cette collaboration a pour objectif de renforcer les liens de coopération entre les deux pays voisins dans le domaine de la santé publique, particulièrement sur le plan épidémiologique.

 

Eradiquer définitivement la fièvre hémorragique à Virus d’Ebola demeure le cheval de bataille pour la RD-Congo et l’Ouganda. Raison pour laquelle, Oly Ilunga, ministre RD-congolais de la Santé, et son homologue ougandais Jane Ruth Aceng ont échangé mercredi 05 décembre dernier dans la ville de Goma. Ce fructueux échange entre ces deux hommes d’Etat est centré sur la mise d’un système de gestion des alertes liées à la maladie à virus Ebola au niveau des frontières communes de leurs pays respectifs. Ils ont rassuré que cette épidémie ne traversera pas la frontière du fait que des équipes expertes en la matière sont déjà aux postes frontaliers et collaborent intensivement entre les deux nations. Pour sa part, Oly Ilunga a parlé de l’importance de cette collaboration tout en indiquant que ça doit continuer ainsi. «Nous devons toujours intensifier notre collaboration sur le plan épidémiologique. Et cette collaboration doit aller au-delà de la maladie à virus Ebola», a-t-il souligné. Par ailleurs, Oly Ilunga s’est  réjoui de cette collaboration qui, selon les deux ministres, a pour objectif de renforcer les liens de coopération entre les deux pays voisins dans le domaine de la santé publique, plus précisément sur le plan épidémiologique. Depuis le début du mois d’août 2018, le virus Ebola a été diagnostiqué chez plus de 400 personnes, dont plus de la moitié est morte. C’est la deuxième pire épidémie d’Ebola après celle qui a tué plus de 11.000 personnes en Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016. La maladie est d’autant plus compliquée à gérer que la zone où elle se propage est aussi le théâtre de plusieurs conflits armés. Les rebelles ougandais des ADF multiplient les atrocités contre les populations civiles.

 

Mymye MANDA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom