La CISSA prend rendez-vous à Kinshasa

0

Kinshasa, capitale de la RD-Congo, abrite les assises des experts des services de sécurité, prévues du lundi 24 au mercredi 26 juin 2019 au Kempisky Fleuve Congo hôtel. Ces assises se tiennent en prélude du sommet des chefs des services de sécurité d’Afrique centrale programmé pour le jeudi 27 juin prochain. Ce sommet s’inscrit en marge de la région Afrique centrale de la Conférence internationale des services de sécurité d’Afrique -CISSA. Son thème: «Impact négatif des acteurs non étatiques sur la paix et la sécurité régionales dans la région: agir de concert pour assurer la sécurité collective en tant que garant de la sécurité de chaque Etat et du rôle central du gouvernement».

Pendant trois jours, ces experts vont cogiter pour trouver des stratégies idoines. Cela pour  déboucher sur  la sécurisation et la stabilisation de la région d’Afrique centrale dont différents pays ont levé l’option de se réunir au sein de la CISSA avec la ferme détermination de conjuguer les efforts à cette même fin. Ces pays membres sont notamment la RD-Congo, le Gabon, le Congo-Brazzaville, le Tchad et la Guinée équatoriale.

Les conclusions des travaux des experts seront soumises à un examen minutieux de la part des chefs des services de sécurité lors de leur sommet que va présider Justin Inzun Kakiak, Administrateur général de l’Agence nationale des renseignements congolaise -ANR.

Selon certains participants, ce genre de rencontre trouve tout leur sens dans la détermination des Etats de répondre avec efficacité aux défis liés à la sécurité, car le temps de vivre en autarcie est révolu, le monde étant devenu un espace ouvert.

D’autres par contre ont estimé que la tenue de ce 8ème sommet de la CISSA à Kinshasa, est une victoire diplomatique à mettre exclusivement à l’actif du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Détectant un enjeu diplomatique dans ce sommet, ils ont expliqué que les chefs des services de sécurité sont des souffleurs des Chefs d’Etat. A ce titre, ils  ne pouvaient être  envoyés en RD-Congo  que s’il existait  un certain lien de confiance non seulement envers ce pays mais aussi et surtout envers ses autorités. «Si ces Etats ne faisaient pas confiance à la première autorité du pays, le Président de la République, ils n’accepteraient pas que leurs barbouzes participent à ce sommet», ont-ils souligné, avant de faire remarquer que la réflexion sur la stabilité de la région part de la RD-Congo où les experts des différents pays se sont réunis pour réfléchir sur ce sujet.

En 2019, le pays de Tshisekedi abrite, pour la 3ème fois d’affilée, le sommet de la CISSA/ Afrique centrale. En 2018, ce sommet a été axé sur la prolifération des armes légères et de petit calibre -ALPC.

La CISSA est un cadre de réflexions et de concertations sur la sécurité dans le continent africain. Pour mener à bien ses actions et impacter positivement sur la sécurité en Afrique, la CISSA s’est scindée en différentes sections suivant les régions géographiques d’appartenance de chaque pays.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom