Kitebi s’attèle à la modernisation du port de Kalemie

0
21

Le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- est décidé de financer un projet dans chaque territoire de la RD-Congo, conformément à sa nouvelle vision managériale étalée sur une durée de trois ans.S’inscrivant dans le plan de développement de la province de Tanganyika pour la période de 2018 à 2022, le FPI, sous l’égide du DG Patrice Kitebi,s’est engagé à accompagnercette province dans la réhabilitation et modernisation du Port de Kalemie, comme centre de croissance multipolaire. C’est dans ce cadre que s’est ouverte, mardi 30 octobre au Cercle Elaïs dans la commune de la Gombe, une formation à l’intention des cadres du FPI sur l’élaboration du programme intégré de développement du centre de croissance multipolaire de Kalemie. Ce séminaire qui s’étend sur deux semaines, est animé par Pape Diop, expert de la Banque mondiale.

 

Des agents et cadres du Fonds de promotion de l’industrie -FPI- sont en formation, depuis mardi 30 octobre 2018 au Cercle Elaïs à Kinshasa, sur l’élaboration du programme intégré de développement du centre de croissance multipolaire de Kalemie. Les travaux sont conduits par Pape Diop, expert de la Banque mondiale, et vont s’étendre sur deux semaines. Selon l’organisateur, le but de cette formation est de se doter d’un document stratégique qui va assoir les bases opérationnelles pour la conception et le développement d’un Centre de croissance multipolaire -CCMP- autour du Port de Kalemie et qui doit évoluer en un Potentiel pôle de croissance -PPC. «Cette étude stratégique de base permettra également de sortir un schéma directeur pour identifier les opportunités d’investissements et d’aider à créer les bases objectives de la mobilisation d’investisseurs privés et publics ainsi que de toutes les parties prenantes relevant de la Société civile, du gouvernement provincial et du gouvernement central», fait-on savoir au FPI.

Les avantages du port de Kalemie

Le projet de réhabilitation et modernisation du port de Kalemie s’avère salutaire pour le pays. Ce port abritera un terminal ferroviaire du réseau Sud-est; il sera aussi un carrefour qui facilitera l’évacuation de frets constitués des produits manufacturiers, duciment, du sucre, des matériels de construction et bien d’autres.Selon les estimations provinciales, le volume mensuel atteindra 3.581 tonnes et 340 tonnes de vivres -fretins, maïs, haricots, etc.- pour les provinces de Maniema, Grand- Kasaï, Nord et Sud-Kivu, Haut-Lomami, Lualaba et Haut-Katanga. Aussi, le port de Kalemie facilitera l’évacuation du charbon extrait du charbonnage de Makala -à 20 Km à l’ouest de Kalemie- pour alimenter la cimenterie de Kabimba -Interlac- en combustible, afin de faire fonctionner son four d’une capacité installée en clinker de 40.000 tonnes par an. De même, la distribution du ciment produit par Interlac sur le marché des provinces du Grand Kasaï, Haut-Lomami, Maniema, Sud-Kivu et Nord-Kivu.

A en croire des experts du FPI, les incidences socio-économiques dans la réhabilitation et la modernisation du port de Kalemie sont légion. Notamment le désenclavement du corridor Sud-est du pays, la facilitation du transport des personnes et desmarchandises; la croissance des activités économiques et industrielles dans le corridor Sud-est du pays. En outre, le développement de ce pôlede croissance pourrait motiver la création d’un parc industriel multifonctionnel avec des effets d’entrainement sur les 9 provinces voisines et à soutenir entre autre le développement de nouveaux espaces urbains où la population vient s’installer et la création de nouvelles agglomérations industrielles.

Pour ceux qui ne savent, depuis l’avènement du comité Kitebi, le Fonds de promotion de l’industrie -FPI-a opté pour une politique visant àfinancer un projet dans chaque territoire de la RD-Congo. Pour y parvenir, cette entreprise publique se donne toujours le devoir de veiller à ce que le projet à financer s’inscrive dans la logique de chaine de valeurs. Une vision susceptible de valoriser les potentiels économiques locaux par le financement des projets et des prises de participation en vue d’assurer l’intégration industrielle nationale. Dans cette optique, la Direction générale du FPI a, dans le cadre de pré viabilisation et viabilisation des zones d’intervention des projets financés ou à financer, initié des études d’infrastructures structurantes et industrialisantes, comme c’est le cas pour le port de Kalemie.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom