Infrastructures: les Chinois et les péages suscitent l’espoir, estime le DG de l’ACGT

0

Les Chinois sont d’une importance capitale dans la modernisation, la construction et la réhabilitation des infrastructures en RD-Congo. C’est en ces termes que le Directeur général de l’Agence congolaise de grands travaux -ACGT-, Charles Médard Ilunga, a réaffirmé le rôle de la Chine lors d’un entretien, mardi 05 novembre 2019, avec le réseau des journalistes économiques et financiers.

Créée en 2008 pour accompagner le financement chinois dans le domaine des infrastructures, l’Agence congolaise des grands travaux reste persuader que 10 ans après la signature de cette convention, la Chine demeure un partenaire important pour la RD-Congo. Fondant son argumentation sur l’importance de la Chine, le Directeur général de l’ACGT a souligné qu’aujourd’hui les Chinois ont encore beaucoup d’ambitions pour la RD-Congo. «Il y a eu d’abord la convention de collaboration signée en 2008 qui a pu nous apporter USD 1 milliard 53 millions. Ce milliard continue à être mis en œuvre jusqu’aujourd’hui», a affirmé Charles Médard Ilunga. Et d’ajouter: «j’insiste en disant qu’aujourd’hui, les Chinois constituent une grande opportunité pour notre pays». Dans ses explications, le numéro un de l’ACGT reste reconnaissant. «Certes, il n’y a pas que les Chinois, nous sommes une agence des grands travaux qui travaille en respectant les lois du pays. Et ces lois nous imposent par exemple de lancer des appels d’offres, de recruter par les procédures qui concernent tous les partenaires», a martelé Charles Médard Ilunga. Au-delà des infrastructures routières, l’ACGT se lance également dans la diversification de ses prestations avec un regard attentif sur la qualité. «Nous avons une grande mission de pouvoir attirer les partenaires et c’est pourquoi, nous nous sommes inscrits dans une démarche de certification ISO de manière à ce que nos prestations aient plus de crédibilité», a avoué Charles Médard Ilunga. Et de continuer: «nous sommes en train d’aller dans cette certification pour que nous puissions en même temps internationaliser nos prestations en ayant un regard attentif sur la qualité». L’Agence congolaise des grands travaux est en train de mettre en place beaucoup de projets. Dans ce volet, Charles Médard Ilunga a cité des projets comme l’auto-route de l’aéroport, les nouvelles lignes de chemin de fer, la construction des stades et le développement des projets de logements sociaux, avec déjà la mise en œuvre d’une usine de pré fabriquer à Kisangani. L’importance des Chinois est également constatée dans la gestion des péages. Ce qui facilite l’automatisation de la gestion des péages pour assurer davantage de traçabilité et de mobilisation des ressources financières. Et Charles Médard Ilunga l’a si bien démontré lors de son échange avec le réseau des journalistes économiques et financiers. Selon lui, bien de travaux de construction sont financés par les recettes provenant du péage. Pour ces cas précis, il a évoqué le tronçon routier UPN-Mitendi, l’avenue By pass, le Boulevard Joseph Kabila à Boma et la RN1 Boma-Muanda qui sont construits grâce aux recettes du péage. Dans le même lot, Michel Médard Ilunga a également classé les travaux en cours pour moderniser la route Lubumbashi-Likasi ainsi que la route de contournement à Lubumbashi longue de 27 km. Les recettes sont collectées grâce aux guichets des banques en partenariat avec le concessionnaire. Plus ou moins 90% de recettes sont affectées aux travaux. La collecte des recettes par les banques permet la traçabilité. Il convient de souligner que l’ACGT contrôle non seulement la qualité des ouvrages, mais aussi la conformité des travaux et la régularité des coûts. «Quand je parle avec les provinces, je leur demande de conscientiser les usagers parce que les concessions permettent de faire des grandes réalisations», a expliqué le DG Médard Ilunga. Le concept des grands travaux, a-t-il encore expliqué, est un concept révolutionnaire qui permet de réaliser des ouvrages structurants. «L’ACGT travaille comme maître d’ouvrage. Elle conçoit les projets qui sont exécutés soit par l’Office des routes -OR- ou l’Office des voiries et drainage -OVD», a clarifié le DG de l’ACGT avant de souligner que la construction des saute-moutons vise à apporter le confort sur nos routes et à permettre la fluidité. A en croire le patron de l’ACGT, sa structure compte beaucoup de réalisations à travers la République. Ces réalisations sont à mettre à l’actif de cette agence et ont donné lieu à la modernisation des Boulevards du 30 juin et Lumumba à Kinshasa, de la route Ilebo-Idiofa-Kikwit, à la réhabilitation du tronçon routier Lubumbashi-Manono dans l’ex-Katanga où les travaux se poursuivent. Et les exemples sont légion.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom