Ilunga Ilunkamba et le FMI évoquent la possibilité de renforcer les réserves de la RD-Congo

0

Une équipe du Fonds monétaire international -FMI- est en visite de travail depuis trois jours à Kinshasa, capitale de la RD-Congo. Conduite par Mauricio Villafuerte, conseiller au Département Afrique du FMI, cette délégation est venue discuter avec le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba des voies et moyens pour faciliter les crédits à la RD-Congo et renforcer les réserves de change. Le FMI vise le maintien de la stabilité macro économique en RD-Congo et envisage également de finaliser avec le gouvernement RD-congolais le programme macro économique à moyen terme et le plan des réformes structurelles. Mauricio Villafuerte a enfin révélé que le Conseil d’administration de cette institution de Bretton Wood pourra conclure un programme formel avec le gouvernement RD-congolais avant la fin de cette année ou au début 2020.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba est au four et au moulin pour la relance de l’économie nationale, l’amélioration des conditions de vie du peuple RD-congolais et autres. Jeudi 7 novembre 2019, il a accordé, à la Primature, dans la commune de la Gombe, une audience à une délégation du Fonds monétaire international -FMI- conduite par Mauricio Villafuerte, conseiller au Département Afrique de cette institution financière internationale. L’équipe du FMI, en mission depuis trois jours à Kinshasa, et le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba ont étudié des voies et moyens pour faciliter les crédits à la RD-Congo et renforcer les réserves de change. Pour Mauricio Villafuerte, le FMI vise le maintien de la stabilité macro économique en RD-Congo et envisage également de finaliser avec le gouvernement RD-congolais le programme macro économique à moyen terme et le plan des réformes structurelles. Le conseiller au Département Afrique du FMI a précisé que le Conseil d’administration de cette institution de Bretton Wood pourra conclure un programme formel avec le gouvernement RD-congolais avant la fin de cette année ou au début de 2020.

Christian BUTSILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom