Gouvernement Ilunga: question d’heures

0

C’est une question d’heures. Le premier gouvernement du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi sera bientôt connu. Dans la ville haute de la RD-congolaise, on parle déjà d’avant la fin de cette semaine. Surtout que les listes des candidats des plates-formes Cap pour le changement -CACH- et Front commun pour le Congo -FCC- ont été remises, dimanche 11 août 2019, entre les mains du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Cette remise des listes met pratiquement fin à l’étape des consultations initiées pour la formation du gouvernement.

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a reçu dimanche 11 août les listes des personnes proposées par les plates-formes FCC et CACH pour la composition de son équipe gouvernementale. C’est Jean Marc Kabund qui a déposé la liste des candidats CACH auprès du Premier ministre. Pour le compte du FCC, c’est son coordonnateur Néhémie Mwilanya qui s’en est chargé. Après le dépôt, dimanche 11 août dernier, des listes des candidats, le Premier ministre se donne le temps jusque mardi prochain pour remettre au Président de la République la mouture de la composition gouvernementale. Sur les listes déposées au chef du gouvernement, chaque ministère porte trois candidats par ordre de compétence. Il appartient au Premier ministre de faire le choix de ses collaborateurs.

«Notre objectif est celui de doter le pays, dans cette période de tous les défis et de tous les enjeux, d’un gouvernement constitué des femmes et des hommes braves, intègres et pleins de bonne volonté pour pouvoir, sous l’impulsion du Président de la République, permettre à notre pays de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens RD-congolais», a souligné le PM Sylvestre Ilunga. Dans ses consultations, il a reçu, outre les deux plates-formes de la coalition au pouvoir, différentes composantes de la Société civile. C’est le cas des confessions religieuses, de l’ANEP, de la FEC, des associations des femmes, les personnes vivant avec handicap, etc. Ces composantes ont émis des propositions au Premier ministre Sylvestre Ilunga en vue de former un gouvernement représentatif. Les confessions religieuses, par exemple, ont recommandé au nouveau chef du gouvernement de nommer des personnes intègres étant donné que la crise en RD-Congo est d’ordre éthique. «Les différentes confessions religieuses ont insisté sur l’éthique. Nous espérons que l’on épargnera au peuple RD-congolais la torture de voir au gouvernement des gens qui, dans une large opinion, sont identifiés comme des prédateurs», a déclaré le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, Abbé Nshole. Et de continuer: «le premier critère de déclenchement, c’est de designer des gens qui inspirent confiance et qui vont aussi encourager les autres à collaborer, à travailler». Une fois retenu, explique-t-on dans les couloirs de l’Hôtel du gouvernement, chaque ministre devra signer un contrat de performance entre lui et le Premier ministre. Il ne doit pas non plus faire l’objet de condamnations judiciaires fermes au pays tout comme à l’étranger. Maintenant que les listes des candidats sont déposées, le Premier ministre est à l’heure du choix des personnalités devant l’accompagner dans la gestion de la République.

DK

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom