Foi de la NEC, Félix Tshisekedi épate l’opinion

0
Pierre Ngindu, président de la NEC

Les deux premières missions diplomatiques du Président Félix-Antoine Tshisekdi Tshilombo ont fait l’objet d’une analyse minutieuse de la part de la Nouvelle élite congolaise -NEC-, une organisation sociopolitique dirigée de main de maître par Pierre Ngindu. Les résultats de cette analyse sont plus qu’élogieux: «Félix Tshisekedi a récolté un franc-succès et a épaté l’opinion».

Le succès diplomatique du Président Félix Tshisekedi est, selon la NEC, un signal fort témoignant d’un bon départ et d’un bel élan du redressement de la RD-Congo sur la scène continentale.

Plusieurs faits sont évoqués par la NEC pour expliquer ce «franc-succès». Le plus saillant est l’élection du nouveau Président de la RD-Congo en qualité de 2ème vice-président de l’Union africaine -UA- dès sa première participation au sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements de cette institution continentale. L’élection de Félix a été saluée par Pierre Ngindu et ses collègues amoureux de la science et soucieux du développement intégral et durable de la RD-Congo réunis au sein de la NEC.

D’autres actions concrètes évoquées sont notamment la visite de travail effectuée par le Président RD-congolais successivement à Luanda, Nairobi et Brazzaville.  «La tournée du Président Félix Tshisekedi a été significative et le choix des pays dans lesquels il a amorcé la coopération bi et multilatérale n’est pas un hasard. Avec l’Angola qui est d’abord un des pays de la région disposant d’une puissance militaire et avec lequel nous partageons une longue distance des frontières, le Congo Brazzaville qui est un pays frère et donc contraint d’être en bonne relation pour la sécurisation de nos frontières, le Kenya qui joue un grand rôle sur le plan économique à travers le port de Mombasa, servant de solide plateforme des transactions économiques pour la partie Est de la RD-Congo», analyse Pierre Ngindu dans sa communication politique du 9 février 2019.

Adoubement du Président Tshisekedi sur le plan international

Le représentant de la NEC indique que les échanges fructueux entre le Président Félix Tshisekedi et ses homologues, notamment Joao Lourenço de l’Angola, Uhuru Kenyatta du Kenya, Denis Sassou Nguesso du Congo, Abdel Fattah Al-Sissi de l’Egypte, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, dénotent de son adoubement sur le plan international. 

Cette entrée fulgurante du chef de l’Etat RD-Congolais sur la scène africaine, selon la NEC, a fait mentir toutes les mauvaises langues qui, pour le vilipender, l’ont «taxé de stagiaire et de non expérimenté» la veille de son élection et de son investiture à la magistrature suprême. Et pourtant, au sein de son parti l’UDPS, il a été rôdé pendant de longues années au contact des grands de ce monde sous la houlette de son défunt père, feu Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba. «Le Président de la RD-Congo Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo vient d’épater l’opinion tant nationale qu’internationale en prouvant qu’entre les relations extérieures et la diplomatie il n’y a qu’un pas. Au sein de l’UDPS, son parti, il a longtemps assumé les fonctions de secrétaire général adjoint en charge des relations extérieures avant de succéder à son père Etienne Tshisekedi à la tête de ce même parti», fait remarquer Pierre Ngindu. A ses yeux, le Président Fatshi est de la race des âmes bien nées dont la valeur n’attend pas le nombre d’années.

LOI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom