En réaction aux troubles entre étudiants professeurs, le ministre Mbikayi suspend le comité de gestion de l’UPN

0
140
Steve Mbikayi, Président National du PT et député national, le 17/02/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Le torchon brule au sein de l’Université pédagogique nationale -UPN! A  la suite d’une forte tension observée mardi 12 février dans cette institution, le ministre de l’ESU, Steve Mbikayi, a sévi en suspendant le comité de gestion piloté par le Professeur Pèlerin Kimwanga. Des assistants et chefs des travaux sont montés au créneau pour revendiquer leurs arriérés de 8 mois de salaires et la démission du recteur. La riposte des agents de l’ordre venus calmer la situation a déclenché des heurts et des jets des pierres allant jusqu’à blesser grièvement  un assistant.

Il était 10 heures passées à l’Université pédagogique nationale -UPN- quand les assistants et chefs des travaux ont décidé de sortir de leurs auditoires pour envahir la cour de l’institution pour manifester leur ras-le-bol quant aux arriérés de salaire évalués à 8 mois. Les étudiants se sont joints à leurs enseignants pour réclamer le départ du recteur de leur université. Buté contre les brigadiers estudiantins et les agents de l’ordre qui voulaient tenir le site inviolé, cet accrochage a tourné au trouble faite. Des heurts, des casses, des jets des pierres, des gaz lacrymogènes et des coups de feu ont été au rendez-vous dans tout le site universitaire. Ce décor a transformé l’institution académique en une zone de combat. Bilan: un assistant a été grièvement blessé et conduit d’urgence à l’hôpital. Selon certaines sources, un des brigadiers estudiantins non identifiés aurait ciblé et frappé sévèrement l’assistant, sous l’ordre de la hiérarchie, reproché d’avoir été le cerveau moteur de cette revendication. Par ailleurs, certains agents de l’ordre venus pour sécuriser le site universitaire ont outrepassé la mission leur confiée. Ils ont extorqué et arraché différents objets de valeur entre les mains des étudiants. Voilà qui a poussé les étudiants à inviter les autorités compétentes et surtout le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire à sévir en sanctionnant les responsables académiques. Saisi, le ministre de l’ESU, Steve Mbikayi, a suspendu le comité de gestion de l’UPN piloté par le Professeur Pèlerin Kimwanga.

Roddy Grâce BOSAKWA       

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom