Le député Mota appelle les Kinois au changement des mentalités pour éviter des morts lors de prochaines pluies

0

Réagissant aux dégâts causés par les dernières pluies diluviennes à Kinshasa notamment dans certains quartiers des communes de Lemba, Mont-Ngafula, Masina, le député national Léonard Mota Ngaliema s’est dit très consterné. L’élu de la Tshangu qui refuse de revivre de telles situations qui ont endeuillé la ville capitale RD-congolaise, invite les Kinois à changer des mentalités. «Le changement des mentalités et de comportement reste la solution idoine pour épargner la ville de Kinshasa des morts d’hommes et autres dégâts matériels lors d’éventuelles pluies diluviennes à venir», a-t-il indiqué.

Et de souligner: «nous sommes nous-mêmes acteurs et auteurs des calamités que nous déplorons aujourd’hui. En réalité, nous sommes victimes des conséquences de fortes pluies qui s’abattent sur la ville du fait que nous jetons des ordures partout et à tout moment sans nous rendre compte de ce qui peut nous arriver après. Voilà pourquoi nous sommes obligés de changer nos mentalités». Pour lui, la sensibilisation, mieux l’éducation civique de la population devient plus qu’une urgence pour épargner la ville de Kinshasa de ces genres des dégâts qui font couler des larmes dans les yeux des Kinois. Léonard Mota Ngaliema qui regrette le nombre élevé des morts survenues lors de ces pluies, estime avoir perdu de potentiels électeurs. «Je regrette ces morts parce que je compte toujours sur les gens avec qui je vis et qui font de moi un élu. C’est le sens même de mon slogan de vie quotidienne: ‘Zanga mbongo mais zala na batu’ entendez, ‘vivre en communauté vaut plus que l’argent’. Parce que j’aime bien être avec des gens même si je manque d’argent», a encore souligné le député élu et réélu de la Tshangu. La pluie pour laquelle le député «Zanga mbongo mais zala na batu» comme l’aiment bien l’appelé ses électeurs de Maluku, N’Sele, Kimbanseke, N’Djili et Masina, a causé plus de 40 morts et plusieurs dégâts matériels. Le député national Léonard Mota Ngaliema estime qu’il est possible d’éviter d’autres morts à Kinshasa si tout le monde est conscient de jeter les ordures à des endroits appropriés, mieux dans des poubelles. L’éducation civique reste la seule voie devant épargner la ville d’éventuelles catastrophes.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom