Denise Nyakeru se dévoile à travers sa biographie écrite par l’Abbé JB Bahala

0

Si son tendre mari, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, sera jugé pour ses actions menées sur base des promesses faites lors de sa campagne électorale et du programme d’urgence de ses 100 premiers jours de mandat, elle, au contraire sera jugée sur base de ses propos tenus, le 08 mars 2019, à l’Académie des Beaux-Arts, à Kinshasa Gombe, lors de la célébration de la Journée internationale de droits de la femme.

C’est devant cette tribune que les RD-Congolaises et les RD-congolais se sont faits une idée sur Dénise Nyakeru Tshisekedi. Une idée sur ce qu’elle est et ce qu’elle compte faire surtout pour les femmes. Nul n’ignore que la femme RD-congolaise est, dans certaines circonstances, parfois la proie des prédateurs. Elle est otage des barrières coutumières, religieuses et sociétales, d’une part, et victime de violences sexuelles, maltraitances et des discriminations, d’autre part.

C’est au grand jour et en célébrant la Journée internationale de droits de la femme que la Première Dame de la RD-Congo, a parlé de tous ces maux dont la femme RD-congolaise est victime.

Ses premières sorties en public ont débuté avec la campagne électorale de son mari à la présidentielle de décembre 2018. On l’a vue aux côtés de son mari dans les avions et sur les podiums. 

La cérémonie de passation pacifique et civilisée de pouvoir entre son mari en qualité de Président entrant et Joseph Kabila Président sortant a marqué sa présence en public. Ici même au Palais de la Nation, le public RD-congolais a vu ses enfants. 

Et le 8 mars lui a donné l’occasion de prendre la parole pour la première fois en public. Une manière pour elle de dévoiler ce qu’elle compte faire pour son pays en tant que Première Dame.

«Je me propose d’être la voix de toutes celles qui pleurent en silence. Je propose à chacune de nous, où qu’elle se trouve, de parler et de faire parler des violences dont elle serait victime. Parlons encore plus fort qu’avant pour qu’aucune autre femme ne soit brisée par la violence sous toutes ses formes». C’est à travers ces lignes qu’on peut avoir une idée nette sur la vision de Dénise Nyakeru. Cette déclaration fait d’elle une véritable porte-parole des femmes auprès du grand Chef. La Première Dame de la RD-Congo, officiellement appelée Denise Nyakeru Tshisekedi, a une vie et une histoire. Elle est la cadette d’une famille de 8 enfants dont 4 filles. Née le 09 mars 1967, à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu sous le nom de Dénise Nkana Nyakeru, elle regrette ses parents qu’elle a perdus quand elle n’avait que 9 mois.

Alors qu’elle avait encore 9 mois, une tragédie a frappé sa famille, à savoir la mort accidentelle de ses deux parents et un de ses oncles.

«Le 25 janvier 1968, aveuglés par les phares d’un autre véhicules qui venait en sens inverse, Papa Etienne Nyakeru et Maman Christine M’ntalushika connaitront un accident mortel sur l’avenue Industrielle à Bukavu, en compagnie du petit-frère de Papa Nyakeru, Joseph Mukombe Banywesize. Et ils mourront sur les coups, tous les trois», rapporte l’Abbé Jean-Bosco Bahala, qui a rédigé une brève biographie de la distinguée Première Dame.

Après le drame, les 8 enfants: Nyakeru Naweza Spéciose Christine, ainée de la famille qui a déjà quitté cette terre depuis deux ans et épouse du Général Gilbert Kabanda Kurhenga; Nyakeru Nabami Stéphanie, épouse de feu Professeur Ngangura Kasole Etienne, Nyakeru Mweze Christophe, Nyakeru Njuma Jeannette ; Nyakeru Kalunga John, actuel Chef du Protocole d’Etat à la Présidence de la République; Nyakeru Ntalushika Joe-Christian ; Nyakeru Ngami Jean-Paul Franck et Nyakeru Nkana Denise, actuelle distinguée Première Dame, ont été adoptés et pris en charge par leur oncle maternel, l’Abbé Ngami Mdahwa Sylvestre, aumônier catholique en chef des Forces armées zaïroises -FAZ- jusqu’à sa mort en 1985 dans un accident de circulation sur Avenue Université à Kinshasa.

Par la suite, Dénise Nyakeru Tshisekedi a bien vécu sur le banc de l’école. Elle a fait ses études primaires et secondaires suivies d’une formation de Soignante. Elle est donc une infirmière.

«Elle a exercé son métier dans différentes Maisons de repos en Belgique dont la dernière est la Maison de repos Ariane de Bruxelles», précise l’Abbé Bahala.

Mariée à Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, actuel Chef de l’Etat de la RD-Congo, depuis 23 ans, la Première Dame est mère de cinq enfants dont un garçon. Il s’agit notamment de Fanny, Antony, Christina, Sabrina et Serena.

Elle est polyglotte. Elle manipule couramment le français, le swahili, le lingala et se débrouille également en anglais et en tshiluba. 

RD-congolaise d’origine, Dénise Nyakeru TShisekedi est originaire du village Mwirama, groupement de Kanyola, chefferie de Ngweshe, territoire de Walungu dans la province du Sud-Kivu. Son père Etienne Nyakeru et sa mère Christine M’ntalushika sont déjà décédés.

Il se raconte que si la Première Dame combat pour la dignité des femmes, c’est parce qu’elle-même a mis au monde beaucoup de filles. On dit aussi qu’elle est discrète et généreuse.

Octave MUKENDI      

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom