Climat des affaires: la RD-Congo se dote d’une nouvelle feuille de route

0

A la faveur de la réunion du Comité de pilotage de l’amélioration du climat des affaires, jeudi 17 octobre 2019 à Sultani hôtel, il a été procédé à la validation, au niveau institutionnel, de la feuille de route se rapportant à l’assainissement de l’environnement des affaires en RD-Congo.

Les membres du gouvernement et patrons des différents secteurs réformateurs ont rehaussé de leur présence cette réunion non sans prendre l’engagement de s’approprier de cette feuille de route pour répondre à la vision du Président de la République qui fait de l’amélioration du climat des affaires et de l’entrepreneuriat un des piliers de son programme de développement.

La validation de la feuille de route de l’amélioration du climat des affaires, fruit de la retraite de trois jours des experts de différents ministères et services réformateurs, constitue, selon le vice-Premier ministre en charge du Plan, Elysée Munembwe, «un signal fort et déterminant» lancé par l’autorité publique «en rapport avec l’appropriation certaine du processus d’amélioration du climat des affaires au niveau institutionnel, appelé désormais à devenir une réalité pérenne et permanente non seulement en paroles mais aussi en actes, notamment dans le suivi et l’encrage à un niveau élevé dudit processus afin d’atteindre les résultats escomptés».

Les attentes de l’ANAPI rencontrées

Validation et appropriation résument les attentes de l’Agence nationale pour la promotion des investissements -ANAPI-, organe technique du gouvernement RD-congolais en matière d’assainissement du climat des affaires. Son Directeur général, Anthony Nkinzo Kamole, s’est dit «ravi de l’engagement» pris par chaque membre du gouvernement d’accompagner les réformes pour leur mise en œuvre effective. De l’avis du DG Nkinzo, par l’adoption de cette feuille de route, la RD-Congo se dote d’un matériel technique sur lequel l’ANAPI et ses experts peuvent travailler pour présenter des résultats voulus efficaces au niveau de la Banque mondiale et des autres opérateurs économiques. «Il est bon d’avoir les textes. Mais, il est beaucoup plus important de les appliquer, de les avoir sur terrain et que finalement l’environnement des affaires soit assaini», a-t-il insisté.

La nouvelle feuille de route des réformes gouvernementales sur le climat des affaires se subdivise en trois parties, a fait savoir Elysée Munembwe. La première partie s’intéresse aux différentes réformes à court terme à initier avant le 15 février 2020 en perspective du rapport Doing business 2021. Quant à la deuxième partie, elle porte sur toutes les réformes en lien direct avec les indicateurs Doing business à initier à moyen et long termes. La troisième et dernière partie prend en charge les réformes sans lien direct avec les indicateurs du Doing business mais nécessaire pour un assainissement de l’environnement des affaires en RD-Congo. 

Se voulant rassurante de la mise en œuvre effective de cette feuille de route, la VMP au Plan a eu l’ingénieuse idée de suggérer, à l’attention des membres du gouvernement concernés par les réformes, «l’institution d’une commission de suivi des réformes au sein de nos cabinets respectifs pour un suivi méticuleux et approprié des réformes et qui constituerait un pont entre nos administrations respectives». Une idée vivement saluée au regard de la haute importance des questions relatives au climat des affaires. Importance intériorisée par la VPM Munembwe qui a expliqué: «A ce jour, le processus d’assainissement de l’environnement des affaires et des investissements s’impose si non comme obligation mais en tout cas comme nécessité dans l’attraction des investissements directs étrangers et l’émergence d’une classe moyenne afin de promouvoir et d’impulser le développement». Elle a en plus rassuré que le processus d’amélioration du climat des affaires est l’une des priorités de l’Exécutif national.

Cap vers le Doing business 2021

La priorité accordée aux questions entrepreneuriales par le gouvernement s’est notamment manifestée au travers de l’organisation, du 10 au 13 juillet 2019 à Kisantu, de la retraite du groupe thématique d’experts sectoriels sur le climat des affaires en vue de l’élaboration de la nouvelle feuille de route des réformes gouvernementales sur le climat des affaires. Près de 60 experts provenant aussi bien des ministères et des services réformateurs de l’administration centrale et provinciale que du secteur privé y ont participé pour offrir au pays un cadre juridique des affaires amélioré par l’élaboration de ladite feuille de route.

«Cette opération fait suite à la communication des réformes Doing businness, le 30 avril 2019, en perspective du prochain rapport Doing business 2020 dont la publication imminente est attendue le 24 octobre 2019», a précisé Elysée Munembe. Par cette communication, le pays de Fatshi, de l’avis du VPM, s’est rangée en ligne de bataille en vue de la préparation du prochain cycle de Doing business 2021 et des autres cycles. «Les réformes ne sont pas initiées par la seule cause du Doing business mais pour une amélioration effective de l’environnement des affaires», a-t-elle martelé.

A Sultani, le jeudi 17 octobre 2019, il y a eu du beau monde. Parmi lequel la VPM au Plan, Elysée Munembwe, les ministres d’Etat à la Justice, à l’Emploi et prévoyance sociale, à la Décentralisation et réformes institutionnelles, les ministres des Affaires foncières, de PME, des Relations avec le Parlement, du Commerce extérieur. Outre les membres du gouvernement, il y a eu aussi les secrétaires généraux de ces différents ministères, les autorités de COPEMECO, FEC et différents experts.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom