Ces figures nommées au gouvernement Fatshi

0

Qui sont les membres du tout premier gouvernement post alternance pacifique? «AfricaNews» vous propose de découvrir les parcours et profils des soldats d’Ilunkamba envoyés au front pour «améliorer les conditions de vie de la population RD-congolaise».

Gilbert Kankonde Malamba

Le VPM de l’Intérieur

Cadre de l’UDPS, Gilbert Kankonde est nommé vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières. Il a la préséance sur le reste de l’équipe gouvernementale. Il se positionne juste après le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. A l’UDPS, l’homme a une bonne presse et intériorise les idéaux de celle-ci. Il est attendu sur le terrain pour voir comment  assurer la sécurité des RD-congolais sur l’ensemble du territoire national.

Jean-Baudouin Mayo

Le VPM du Budget

Bras droit de Vital Kamerhe, Secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise -UNC-, ce brillant avocat, réélu député national dans la circonscription de Mont-Amba en 2018, a été de toutes les négociations avec l’UDPS pour la création du CACH, puis avec le FCC pour la mise en place de la coalition et la formation du gouvernement. Il s’est hissé au rang de vice-Premier ministre en charge du Budget dans le gouvernement Ilunkamba.

Willy Ngoopos 

Le VPM des ITP

Kabiliste de première heure et de premier rang, Willy Ngoopos Sunzhel est propulsé vice-Premier ministre chargé des Infrastructures et travaux publics. Détenteur d’une licence en Relations internationales, décrochée à l’Université de Lubumbashi en 1993, le natif de Kikwit a obtenu nouvelle récompense pour sa loyauté et sa fidélité envers Joseph Kabila. Il a milité au sein du PPRD et a gravi les échelons jusqu’à devenir secrétaire permanent adjoint sous les ordres d’Emmanuel Shadary. 

Marie Ntumba

La ministre d’Etat aux Affaires Etrangères

Haut cadre de l’UDPS, Marie Ntumba a raflé la mise en s’adjugeant le portefeuille des Affaires étrangères. Elle devient ainsi la deuxième femme, dans l’histoire de la RD-Congo, à conduire la diplomatie du pays après Adrienne Ekila Liyonda en 1987. Dans le temps, elle a dirigé la commission des affaires étrangères lors des travaux de la Conférence nationale souveraine. Jusqu’à sa nomination, elle a été SGA en charge de la diplomatie au sein de l’UDPS. 

José Sele Yalaghuli

Le ministre des Finances

Ancien fonctionnaire international, le nouvel argentier national, José Sele Yalaghuli, est comme un poisson dans l’eau au ministère des Finances. Travailleur, compétent et professionnel, pour reprendre les termes de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo, son mentor, Sele a été tour à tour directeur de cabinet au BCECO, au ministère des Finances et à la Primature avant de diriger la Direction générale des Impôts. «Il est suffisamment rôdé pour exercer ses nouvelles fonctions», fait savoir Matata Ponyo.

Acacia Bandubola

La ministre de l’Economie nationale

A l’Economie, le Président Félix Tshisekedi a fait confiance à une dame: Acacia Bandubola. Ancienne élève des lycées Sacré cœur, Bosangani et Molière, ce haut cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- a prêté ses services à Ecobank et FINCA, au terme de ses études en Economie à l’UPC, couronnée par un titre de licence.

A l’Economie, le Président Félix Tshisekedi a fait confiance à une dame: Acacia Bandubola. Ancienne élève des lycées Sacré cœur, Bosangani et Molière, ce haut cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- a prêté ses services à Ecobank et FINCA, au terme de ses études en Economie à l’UPC, couronnée par un titre de licence.

Yolande Ebongo Bosongo

La ministre de la Fonction publique

Seule ministre originaire de la Tshopo, Yolande Ebongo va présider aux destinées du ministère des Fonctions publiques. Figure bien connue dans la grande Orientale pour avoir presté dans différents gouvernements provinciaux, elle s’est lancée en politique sous la bénédiction Jean Bamanisa Saidi, alors gouverneur de l’ex-Province Orientale. Après avoir été Chef de bureau PNUD/ Province Orientale et Commissaire du gouvernement provincial chargée de l’Economie et finances, Yolande Ebongo a dirigé la direction provinciale de l’ANAPI. Elle a mordu la poussière aux législatives du 30 décembre dernier dans la circonscription de Kisangani pour le compte du MSR.

Justin Kalumba Mwana Ngongo

Le ministre des Classes moyennes et PMEA

Sur ses épaules vont reposer les charges des Classes moyennes, PME et artisanat. Justin Kalumba en est à sa énième expérience dans le gouvernement. Jadis, il a été à la tête du ministère des Transport et voies de communication, sous Matata, et du Commerce. Député élu de Kasongo dans le Maniema, il a presté comme avocat au cabinet du bâtonnier Bernard Claude Mbu-ne-Letang avant d’offrir ses services comme conseiller juridique au ministère de l’Agriculture, pêche et élevage ainsi que de l’Economie. Par la suite, il a été Dircab au ministère de l’Industrie et des Finances en 2003. 

Jacqueline Penge

La ministre près le PM

Au sein du gouvernement Ilunkamba, Jacqueline Penge va incarner le rôle de ministre près le Premier ministre. Cadre du PPRD et membre de la Ligue des femmes du parti kabiliste, elle est réputé femme de caractère et de talent.

Guy Mikulu

Le ministre du Développement rural

Député réélu de Bulungu, Guy Mikulu a été tour à tour ministre de l’Enseignement professionnel et des Affaires coutumières avant d’atterrir au Développement rural. A 45 ans, Mikulu a réussi à loger dans la même enseigne que certains férus de la politique RD-congolaise. Ingénieur civil en électricité, grade obtenu à l’UNIKIN dans la faculté de Polytechnique, il a œuvré de 2006 à 2011 sous les auspices d’Olivier Kamitatu, alors ministre du Plan, en qualité de conseiller technique chargé des infrastructures et des secteurs productifs.

Félix Momat

Professeur de médecine, diplômé du Collège de hautes études de stratégies et défenses, Félix Momat va seconder Mayo Mambeke au Budget. Le secrétaire général de l’ECT, parti cher à Félix Kabange Numbi, est surtout connu dans le gotha politique pour ses aptitudes intellectuelles.

Yves Bunkulu

Le ministre du Tourisme

Président de la Ligue des jeunes de l’UDPS, Yves Bunkulu s’est vu confier le ministère du Tourisme. Docteur en médecine, il est réputé humble, fédérateur, outre son engagement politique fondé sur les valeurs incarnées par le parti tshisekediste.

John Ntumba

Le ministre de la FPAM

Fidèle lieutenant de Vital Kamerhé, John Ntumba a été casé à la Formation professionnelle, artisanat et métier. Né le 24 août 1968, il est détenteur d’une licence en Gestion des affaires de l’Université protestante au Congo -UPC. A maintes reprises, il a été conseiller au ministère de l’Economie nationale, Commerce, Plan et suivi de la réforme de la modernité, Budget. Aux dernières législatives, il a réussi à rafler un siège à la Chambre basse du Parlement ainsi qu’à l’Assemblée provinciale du Kasaï Central. 

Aimé Ngoy Mukena

Le ministre de la défense

Philosophe, cadre du PPRD, Aimé Ngoy Mukena retrouve le ministère de la Défense au sein de l’Exécutif national. Il a occupé le même poste entre 2014 et 2015 sous les ordres de Matata Ponyo avant d’être envoyé aux Hydrocarbures par Tshibala.

Aimé-Guylain Molendo Sakombi

Le ministre des Affaires foncières

A 45 ans, l’interfédéral de l’UNC/ Kinshasa a été élevé au rang de ministre des Affaires foncières. Un secteur qu’il connait comme sa poche pour y avoir drainé une longue expérience en qualité entre autres de promoteur immobilier, avec sa société SOGECO, et de liquidateur du patrimoine du Groupe JVL à travers le pays.

José Mpanda Kabangu

Le ministre de la RS et IT

Le destin du ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique est entre les mains de José Mpanda Kabangu, détenteur d’une licence en Droit obtenue à l’UNIKIN. Il est entré de plein pied en politique en 2007 en assumant les tâches de conseiller chargé des missions et des relations avec l’Assemblée provinciale et le gouvernement provincial  du Kasaï Oriental, au cabinet d’Alphonse Ngoy Kasongo. Député réélu de la ville de Mbuji-Mayi, José Mpanda est jusqu’à sa nomination président du Groupe parlementaire.

Pius Mwabilu

Le ministre d’Etat à l’Urbanisme et Habitat

Député depuis l’ère M’zee Laurent-Désiré Kabila, réélu pour la législature  2019-2023, ce patron des médias, rodé dans l’art politique, tentera de concilier sa longue et riche expérience parlementaire à ses nouvelles fonctions de ministre de l’Urbanisme et habitat. Il doit sa nomination à ce poste grâce à la confiance de l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, à qui il est resté loyal pendant 18 ans, et à sa persévérance. Laissé unique député de son parti, le CNC, en 2011 alors qu’il avait réussi à se taper 11 sièges, Muabilu n’a pas lâché prise. Avec son regroupement politique, AAA, il a pu engranger une vingtaine de sièges à l’issue des législatives nationales du 28 décembre 2018.

Marcel Amos Mbayo Kitenge

Le ministre des Sports

Jusque-là président du Comité olympique congolais -COC-, Amos Mbayo est devenu ministre des Sports et loisirs. Le Président de la République Félix Tshisekedi et le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba ont joué la carte de l’expérience et de la compétence en confiant ce portefeuille à un homme suffisamment rodé pour porter le projet de développement du sport RD-congolais dans sa diversité.

Thomas Luhaka Losendjola

Le ministre de l’ESU

Né le 18 novembre 1964 à Kindu, Thomas Luhaka, après la déroute de 2011, a de justesse retrouvé son siège à l’Assemblée nationale au terme des arrêts de la Cour constitutionnelle. Siège qu’il va devoir confier à son suppléant parce qu’appelé à gérer le ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire -ESU. Autrefois président de l’Assemblée nationale et VPM aux PT-NTIC, l’ancien SG du MLC a rempilé au sein du gouvernement, passant des Infrastructures et travaux publics à l’ESU. 

Dr. Eteni Longondo

Le ministre de la Santé publique

Ministre d’Etat en charge de la Santé, Dr. Eteni Longondo, secrétaire général adjoint de l’UDPS en charge des Finances, a su contenir les élans démesurés innés à la nature humaine. Pendant que les autres cadres boudaient la nomination d’Augustin Kabuya au poste de secrétaire général de l’UDPS en remplacement de Jean-Marc Kabund-a-Kabund, nommé président délégué de l’UDPS en remplacement de Félix-Antoine Tshisekedi, élu Président de la République, Eteni les appelait à la raison pour ne pas faire bruler la case UDPS qui a déjà le pouvoir d’Etat à conserver pour appliquer sa politique en faveur des populations. Son attitude a été appréciée par la hiérarchie de son parti.

Jean Joseph Kasonga Mukuta

Le ministre de l’Agriculture, Jean Joseph Kasonga Mukuta, est également membre de la Diaspora RD-congolaise aux Etats-Unis d’Amérique. Sa nomination fait suite à son projet élégant pour booster l’agriculture en RD-Congo. D’après les cadres qui ont consulté son programme adressé à la direction du parti, l’homme n’a pas peur de chiffres. «Il a présenté un dossier sur l’agriculture évalué en milliards de dollars américains. Il propose que l’Etat puisse recrute 200 000 agronomes en fonction de deux par chefferie», révèle une source de l’UDPS. Puis: «Ces agronomes aideront chaque paysan à produire de quoi se nourrir. Il n’y aura pas  de famine, car chacun aura à manger. Ce qui fera que le prix des produits agricoles va essentiellement baisser». Pour Jean-Joseph Kasonga, le pays ne peut pas exporter les produits agricoles pendant que ses populations meurent de faim.

Papy Pungu

Le vice-ministre des RH et Electricité

Président de la Ligue des jeunes du PPRD, Papy Pungu peut se consoler des déboires des législatives perdues à la Funa en occupant le siège de vice-ministre des Ressources hydrauliques. Membre du Conseil d’administration de l’Office national d’identification de la population -ONIP-, Pungu est titulaire d’une licence en Droit et a évolué au ministère de l’Intérieur en qualité de conseiller sous le règne d’Adolphe Lumanu et Richard Muyej.

Alpha Denise Tshilumbayi

Nommée vice-ministre des Mines, Alpha Denise Tshilumbayi a été jusque-là la présidente de la ligue des femmes de l’UDPS. C’est une dame combattante, restée fidèle à Etienne Tshisekedi jusqu’à sa mort. Elle a résisté à toute tentative de débauchage et n’a juré que par l’UDPS. Elle est comme non seulement des femmes mais aussi des hommes. C’est une femme de caractère, très plongée dans ses valeurs ancestrales. Elle a été de tous les meetings et manifestations des rues qu’organisait son parti à Kinshasa. Derrière son sourire se cache une volonté ferme de ne jamais trahir.

Irène Esambo

La ministre déléguée en charge des PVH et autres PV

Nommée ministre délégué aux Affaires sociales en charge des PVH et autres Personnes vulnérables, Irène Esambo est présidente de l’ONG la Voix du handicapé pour les droits de l’homme -VHDH. Irène Esambo compte parmi les avocats RD-congolais qui prestent à Cour pénale internationale. Avant sa nomination, elle était directeur de cabinet adjoint de la Conseillère spéciale du Chef de l’Etat en charge du Genre, enfant et lutte contre les violences sexuelles. Elle-même est une personne vivant avec handicap.

Octave MUKENDI

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom