Avec la présentation de son équipe de campagne, Shadary a mis le feu

0
180

Dauphin de Kabila soutenu par une méga coalition composée des forces politiques et sociales, triés dans les 26 provinces du pays, Ramazani Shadary a mis le feu samedi 3 novembre à la faveur de la publication son équipe de campagne organisée en 48 cellules et plus de 670 membres. Les réseaux sociaux ont démarré au quart de tour. C’était exactement ce que le candidat du FCC à la présidentielle du 23 décembre 2018 attendait, a appris AfricaNews: faire parler de lui au moment où l’Union européenne a renouvelé des sanctions à son encontre et pendant que l’Opposition, écartelée, tarde à désigner son candidat commun. Les sanctions de l’UE n’inquiètent pas Shadary qui, droit dans ses bottes, s’en va à la conquête de la magistrature suprême. «Il n’y a pas des poursuites judiciaires contre Ramazani Shadary. Les sanctions de
l’Union européenne sont d’ordre politique», a déclaré Azarias Ruberhwa, membre du comité stratégique du FCC, au cours d’une conférence de presse tenue vendredi 2 novembre annonçant la
présentation de l’équipe de campagne de Shadary. Le coup a marché à la perfection. Shadary a réussi à faire parler ses concurrents à son sujet. Sur Twitter, Tryphon Kin-kiey, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Seth Kikuni, tous candidats à la présidentielle de décembre 2018, ont dû réagir. Ancien allié du camp présidentiel, Tryphon Kin-kiey Mulumba a tweeté: «Des ministres de la République -Défense, Intérieur, Affaires étrangères, Justice, Transports, Finances, etc.-, des D.G en plein exercice de leurs fonctions, embrigadés dans une campagne électorale: nous avons affaire à l’Etat Congolais tout entier! Question de Droit ou de Morale?». Comme KKM, Seth Kikuni s’est interrogé: «Les ministres dans l’équipe de campagne d’un candidat Président. Les ministres occupant les ministères stratégiques comme la défense, l’Intérieur en plus.
Sommes-nous tombés si bas?». Puis: «Moi je vois plutôt le Titanic et nous votre Iceberg. Malheur à vous, car votre destin sera pire que celui des autres dictatures». De son côté, l’UNC Vital Kamerhe a posté: «48 pages pr l’équipe de campagne FCC de 670 personnes: PM, Pdt Ass Nat, Vpm, Minetat, Ministres, pdg, gouv, dircab du chef de l’état, Députés, Sénateurs, généraux…
nommés par le dauphin: le FCC aux abois. L’opposition fait un travail de fourmis pr la victoire du peuple». Bras droit de Katumbi, transfuge de la Majorité présidentielle, Olivier Kamitatu n’a pas été tendre envers l’équipe de Shadary. Il a tweeté: «Une équipe de campagne? Non plutôt une auberge espagnole! Pour ne pas subir les foudres d’un peuple livré à lui même, abandonné et réduit à vivre dans l’insécurité, la faim et la misère, ils ont cru monter dans l’arche de Noé sans
savoir qu’ils ont embarqué à bord du Titanic!». Voici que la conservation du pouvoir est avant tout l’affaire d’une équipe homogène, bien rodée et surtout bien coachée. Celle de Shadary est constituée de personnalités de premier rang, recrutées au sein de la galaxie Kabila new look, toutes apparemment fidèles et dévouées à leur autorité morale. Au cœur de cet impressionnant dispositif, de cette grosse machine, une grande figure de la Majorité présidentielle, Evarsite Boshab Mabudj, ancien directeur de cabinet de Kabila, ancien secrétaire général du PPRD, ancien président de l’Assemblée nationale et ex-vice premier ministre en charge de l’Intérieur, chargé de
coordonner la Cellule de rédaction du programme du candidat. Boshab sera secondé par l’ancien argentier Daniel Mukoko Samba. Il fera équipe avec le Premier ministre Bruno Tshibala et certains de ses ministres réputés cracks dont Papy Niango des Sports et Loisirs.

Très proche de l’autorité morale du FCC, Moïse Ekanga est placé aux commandes de la toute aussi importante Cellule Finances et Logistique dont le rapporteur a pour nom Jaynet Kabila, sœur jumelle du Rais. Ce team de campagne a une particularité: aucune sensibilité n’a été oubliée. Tout le monde y trouve son compte. Le FCC semble avoir tiré les leçons du passé et corrigé les erreurs.

Henri Mova coordonne la Cellule dédiée à la sécurité des candidats alors que des transfuges de l’Opposition comme José Makila ont la responsabilité de gérer le transport pendant la campagne. Aubin Minaku, le secrétaire général de la Majorité présidentielle, a en charge la cellule de recrutement et formation des témoins du FCC, semble avoir pris le dessus sur ses concurrents de l’Opposition qui tâtonnent encore à se choisir un candidat commun.

Toutefois, certains membres de cette troupe ont préféré se retirer, évoquant de raisons personnelles ou d’incompatibilité. Dans ce lot, Chantal Kanyimbo du CSAC, Kansonga Tshilunde de l’UNPC, le coach des léopards Florent Ibenge, l’abbé Joseph Mpundu et le pasteur Kankienza. Voilà pourquoi, le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya, a promis la publication d’une liste toilettée ce lundi 5 novembre.

Cette dream team a l’ambition d’être au rendez-vous le 23 décembre. Les coordonnateurs et rapporteurs auront déjà une première séance de travail ce lundi 5 novembre autour de Ramazani Shadary.

AKM
Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom