Au FPI, les auditeurs internes à l’école de création de la valeur ajoutée

0
25

La formation du personnel du Fonds de promotion de l’industrie -FPI- est classée parmi les préoccupations de l’actuel comité de gestion de cette entreprise publique. C’est dans cette optique qu’il se tient, depuis lundi 19 novembre au Pullman Hôtel à Kinshasa, dans la commune de la Gombe, une formation de renforcement des capacités des auditeurs internes du Fonds de promotion de l’industrie sur la création de la valeur ajoutée. Dans son mot marquant l’ouverture des travaux, le Directeur général adjoint du FPI, Boniface Kasembe, a indiqué que cette formation de dix jours rentre dans la ligne droite des normes internationales pour une pratique professionnelle de l’audit interne exigeant la formation continue des auditeurs.

 

Les auditeurs internes du Fonds de promotion de l’industrie -FPI- sont, depuis lundi 19 novembre, en formation de renforcement des capacités sur la création de la valeur ajoutée. Ces travaux de dix jours se tiennent au Pullman Hôtel à Kinshasa, dans la commune de la Gombe, sous la direction de Maurice Mbaya, Directeur général du cabinet d’audit Price Waterhouse Coopers, choisi pour son expérience doublée d’une expertise avérée dans la méthodologie proposée, reposant sur la planification, l’exécution et la finalisation. Il va encadrer les auditeurs internes dans la compréhension. Comme toute entreprise de l’Etat, le Fonds de promotion de l’industrie a aussi connu ces dernières années, des difficultés liées à l’environnement socioéconomique du pays, tout comme celles de nature androgène liées à la mégestion décriée lors de l’atelier sur les états des lieux du FPI en 2016.

Il a été relevé des procédures de contrôle non adaptés, le manque de missions de suivi des recommandations d’audit par les directions et services audités, l’insuffisance d’un personnel qualifié et compétant. Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de 2016, la Direction générale du FPI a procédé à des mises en place des effectifs en personnel pour permettre au service d’audit interne d’avoir une équipe professionnelle pour assurer avec satisfaction la mission normative dévolue à ces services. Malgré ces efforts, le service de l’audit interne est toujours confronté par la non fiabilité des données financières, le manque de maitrise des risques stratégiques opérationnels, financiers et informatiques, l’absence de certification de comptes annuels, la capacité limitée des auditeurs internes.

C’est au regard de ces faiblesses et insuffisances que le FPI a sollicité le concours d’un consultant pour le renforcement des capacités des auditeurs internes dans le but de les amener à se familiariser et à manipuler à leur guise, les normes qui constituent en réalité des conditions indispensables au bon accomplissement des missions et enjeux de la fonction d’audit interne.

Dans son allocution, le Directeur général adjoint du FPI, Boniface Kasembe, a indiqué que cette formation s’inscrit dans la logique des normes internationales pour une pratique professionnelle de l’audit interne exigeant la formation continue des auditeurs. «Cette session de formation répond à la stratégie du management actuelle du FPI qui reste préoccupé par le redressement de l’entreprise dont la faisabilité dépend en grande partie de la valeur professionnelle et de l’engagement de ses cadres», a fait savoir le DGA Kasembe. Et d’ajouter: «l’audit reste et demeure l’œil et l’oreille de la Direction générale sur tous les aspects liés à la gestion. L’événement de ce jour ne vise qu’un seul objectif, celui de la performance de la fonction d’auditeur interne dans la gouvernance du FPI». Peu avant de clore son propos, le DGA a insisté également sur l’assiduité tout azimut des uns et des autres, tout en les invitant à garder à l’esprit la trilogie qui sous-tend la vision managériale du
FPI, à savoir: la participation, la responsabilité et la recevabilité.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom