Après la Cour constitutionnelle, Fayulu a perdu la 2ème manche à Addis-Abeba

0
426

À Addis-Abeba, en Éthiopie, Martin Fayulu Madidi vient d’essuyer une nouvelle défaite face à Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, confirmé vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018 par la Cour constitutionnelle. Au match aller, déroulé devant la Cour constitutionnelle, Fayulu, qui affirme avoir remporté la présidentielle, a été débouté, faute des preuves suffisantes pour étayer les allégations de son sacre. La seconde manche a été provoquée et programmée par Fayulu dans l’antre de l’Union Africaine, à Addis-Abeba. Auprès de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, il a attaqué son tombeur Félix Tshisekedi espérant être «rétabli dans sa position initiale qui est celle de Président de la République». Tout son rêve de faire «triompher la vérité des urnes» reposait désormais sur l’UA, d’où Fayulu attendait obtenir gain de cause.

Voici que la même Union africaine -UA-, en marge de la 32ème session de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements, a, dimanche 10 février 2019, vu le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo prendre possession du fauteuil de 2ème vice-président de l’organisation à la suite de son élection, rendue possible par le soutien massif de l’Afrique centrale. Cette élection, analyse-t-on, est synonyme de l’adoubement de Fatshi par ses homologues présidents. Ces derniers ont placé leur confiance en Fatshi, qui, en l’espace de 17 jours après son investiture à la magistrature suprême de la RD-Congo, a intégré le bureau de l’UA pour y faire carrière. Carrière parce que le Président RD-congolais va occuper en 2020 le fauteuil de 1er vice-président puis celui de président en 2021.

Cette élection sonne le glas sinon la deuxième défaite infligée au candidat de Lamuka. Martin Fayulu a donc tout perdu. Les portes de l’UA lui sont désormais fermées. Dans la foulée de cette nouvelle largement commentée, le meeting de Martin Fayulu programmé pour ce dimanche 10 février 2019 a été reporté. Le report de ce meeting rend hypothétique l’autre meeting prévu pour le vendredi 15 février 2019 au stade Afya dans la ville de Goma.

Fayulu isolé par l’UE

L’autre mauvaise nouvelle pour Martin Fayulu est tombée vendredi 9 février 2019 lorsqu’à travers une correspondance adressée au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’Union européenne -UE- a salué son élection. «A travers son vote, le peuple RD-congolais a exprimé sa volonté de changement», lit-on dans cette lettre datant du 5 février et signée par Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, respectivement présidents du Conseil européen et de la Commission européenne.

Ce courrier transmet en outre les garanties de l’UE de poursuivre le partenariat avec la RD-Congo et salue les engagements et les valeurs promues par Félix Tshisekedi dans son discours d’investiture. «Il revient maintenant aux institutions de l’Etat de rassembler et de répondre concrètement aux aspirations politiques, économiques et sociales de la population», souligne l’UE tout en transmettant des vœux de réussite au Chef de l’Etat RD-congolais dans l’accomplissement de ses tâches présidentielles.

En outre, l’UE sollicite du Président Félix le rappel à Kinshasa de son ambassadeur, renvoyé la veille des scrutins du 30 décembre 2018. «Nous formons le vœu d’un retour rapide de notre ambassadeur à Kinshasa», demande-t-elle.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom