Amos Mbayo dessine ses 100 premiers jours

0

Amos Mbayo Kitenge annonce déjà ses couleurs. Mieux son goût à la tête du ministère des Sports et Loisirs. Le lundi 21 octobre 2019 reste historique. Parce que cette date marque le décollage du sport RD-congolais. En fait, c’est le jour où le ministre Mbayo a lancé son programme de ses 100 premiers jours. Un programme axé sur cinq chantiers à savoir l’administration des sports et loisirs, le mouvement sportif, les infrastructures sportives, les loisirs et la coopération ainsi que la diplomatie sportive. Véritable fils maison, il connait bien les problèmes réels de cet édifice. Ainsi, le ministre des Sports et Loisirs compte sur cette feuille de route pour mettre fin à l’improvisation, au cafouillage et au tâtonnement qui ont toujours caractérisé le secteur des sports RD-congolais. Visionnaire. Technicien. Stratège. Marcel Amos Mbayo est tout cela. Cet ancien président du Comité olympique congolais -COC- ne veut pas naviguer à vue. Surtout qu’il n’a pas droit à l’erreur. Encore moins à l’échec, lui qui connait déjà les problèmes qui minent son ministère. En 100 jours comme en 1000, il veut privilégier la transparence et la rationalité.«Mon programme de 100 jours a pour finalité de mettre les sports et les loisirs sur l’orbite du développement en RD-Congo», a souligné Marcel Amos Mbayo. Ce programme, a-t-il indiqué, résume pratiquement les états des lieux venant de tous les horizons du milieu sportif partant de l’administration jusqu’aux supporters en passant par le mouvement sportif et la presse. Dans son programme, le patron des Sports et Loisirs mise entre autres sur l’amendement de la loi sportive et la signature des contrats d’objectif avec les différentes fédérations.

C’est lundi 21 octobre que le ministre des Sports et Loisirs a lancé son programme des 100 jours. Très ambitieuse, cette feuille de route qui lui permet de se conformer au Programme d’action prioritaire du gouvernement -PAP- compte cinq axes dénommés «les cinq chantiers de sports». Il s’agit de l’administration des sports et loisirs, du mouvement sportif, des infrastructures sportives, des loisirs et de la coopération et diplomatie sportives. Pour ce qui est de l’administration du secteur sportif, Amos Mbayo estime que c’est le pilier sur lequel il faut beaucoup s’appuyer parce qu’étant le socle du ministère. «Que ferai-je dans les 100 jours qui suivent?», s’est-il interrogé avant de  répondre en ces termes: «mon action au niveau de l’administration tournera autour de 2 axes à savoir l’amélioration des conditions de travail de l’agent et l’amélioration des conditions de vie de celui-ci». S’agissant des conditions de vie des agents de l’administration, le ministre Mbayo promet de doter ce secteur des matériels informatiques et des mobiliers modernes de bureaux. Des moyens de transport, c’est-à-dire d’un charroi automobile digne, la réactivation de la cantine sociale et la prime additionnelle pour les agents sont des actions qu’il compte poser à l’endroit du personnel administratif de son ministère. «J’obtiendrai dans les 100 prochains jours, la mécanisation de ceux de ces agents qui ont presté pendant un certain temps sans être mécanisés», a-t-il rassuré. Amos Mbayo s’est engagé à réhabiliter et à moderniser le bâtiment traditionnel de l’Administration et à construire des bâtiments annexes sur les propriétés du ministère en vue d’installer le Secrétariat général du ministère des Sports qui squatte les locaux du stade par manque des bureaux.

Réhabiliter et moderniser les infrastructures

L’axe des infrastructures sportives préoccupe au plus haut point le ministre Mbayo. Voilà pourquoi son rêve de développer le sport doit s’accompagner avec celui du développement des infrastructures. Ce qui lui permet de saluer l’annonce faite à la nation par le Président de la République, de la construction tout prochainement d’un Palais de sports. Il s’est aussi réjoui du fait que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a inscrit au programme gouvernemental, les infrastructures sportives comme maillon de la chaine de développement du sport RD-congolais. «Dans mon programme des 100 prochains jours, je vais initier des démarches en vue de récupérer totalement les stades municipaux de Matete, de Barumbu et de Binza/Delvaux, poursuivre la construction du stade municipal de Bandalungwa à Kinshasa», a annoncé le ministre des Sports et Loisirs. Et de continuer: «je vais poursuivre le programme de construction des stades municipaux dans chaque province, la construction et la réhabilitation des stades Baraka à Fizi, Lumumba à Matadi, Kazamba à Kikwit, le stade de Kisangani et la construction des voies d’accès au stade des Martyrs. Je vais obtenir l’homologation et l’inauguration des 3 stades à savoir Kikula à Likasi, Diur à Kolwezi et le stade de Kalemie». Sa feuille de route prévoit également le lancement des travaux de construction des murs de clôture de l’Académie des sports à la Place Sainte Thérèse, dans la commune de N’Djili.

Amender la loi sportive

En 100 jours, Amos Mbayo tient à marquer les pas surtout dans l’axe de mouvement sportif. «Je veillerai pour qu’ensemble avec le mouvement sportif, des amendements soient apportés à la loi sportive, loi qui sera débattue au Parlement et je mettrai en place ses mesures d’application», a-t-il annoncé. Il tient mordicus à obliger les fédérations sportives à conclure des contrats d’objectifs avec les entraineurs des équipes nationales et le ministère.«J’obligerai le mouvement sportif à inclure l’éducation à la citoyenneté et au fairplay tant des athlètes que des supporters dans leur programme d’activités», a-t-il souligné. Le ministre promet de mettre en place la Commission nationale de lutte contre les violences dans le sport. A l’en croire, cette structure aura  pour mission de proposer des solutions pour éradiquer les violences dans les stades. Le programme de 100 jours d’Amos Mbayo est très ambitieux. Dans le volet du mouvement sportif, il prévoit que le championnat de la LINAFOOT soit pris en charge par l’Etat. Amos Mbayo reconnait que le sport s’accompagne et s’accommode bien avec la presse. Voilà pourquoi il juge important qu’elle soit impliquée et associée  à toutes les activités du ministère.

Les loisirs seront réglementés

Le ministère a, dans ses attributions, les sports et les loisirs. Depuis un certain temps, le peuple RD-congolais et même le décideur politique de sport a l’impression que ce ministère n’a que les sports dans ses attributions, il a aussi les loisirs. Dans son programme de 100 jours, Mbayo va mettre en place une équipe chargée de préparer et de lui présenter un projet de loi sur les loisirs qu’il soumettra au Conseil des ministres. A travers cette loi, il cherche à mettre fin à la confusion qui règne entre certaines entreprises sur les loisirs. «Dans les prochains 100 jours, je mettrai également en place une cellule dépendant directement de mon cabinet avec comme mission de recenser, d’inventorier les entreprises et sociétés exerçant dans le secteur de loisirs, de vérifier les agréments et autorisations en leur possession, de fermer éventuellement celles qui ne sont pas en ordre», a prévenu le ministre des Sports et Loisirs.

Dorian KISIMBA


Discours de SE Marcel Amos Mbayo Kitenge, ministre des Sports et Loisirs, à l’occasion du lancement de 100 jours de son mandat

Honorables sénateurs;

Honorables députés nationaux;

Excellences Messieurs les ministres et chers collègues.

Excellences Messieurs les ambassadeurs,

Excellence Monsieur le gouverneur de la ville de Kinshasa

Excellences Messieurs les ministres provinciaux

Monsieur le secrétaire général aux Sports et Loisirs,

Mesdames et Messieurs les directeurs de l’administration,

Mesdames et Messieurs les membres du bureau exécutif du Comité olympique

Mesdames et Messieurs les présidents des fédérations sportives,

Distingués invités, à vos titres et qualités respectifs,

Très chers sportifs,

Je suis heureux de me trouver parmi vous pour vous présenter le programme de mon action à la tête du ministère des Sports et Loisirs de notre cher pays la RD-Congo.

Avant d’aborder le vif du sujet, permettez-moi de rendre un vibrant hommage à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la confiance placée en ma modeste personne pour animer le ministère des Sports et Loisirs du premier gouvernement de l’alternance politique au sommet de l’Etat.

Ma gratitude s’adresse également à Son Excellence Monsieur le Premier ministre Ilunga Ilunkamba qui, entant que chef du gouvernement, a accepté que je sois membre de son équipe gouvernementale et auprès de qui, je vais constamment et régulièrement me référer pour réussir ma mission et donc mon mandat. Mes remerciements s’adressent enfin à vous qui avez accepté de répondre présents à mon invitation. Vous avez laissé pour un temps vos occupations, que dis-je? Vos lourdes charges pour venir assister au lancement de mon programme d’action. Trouvez-ici ma profonde reconnaissance et gratitude. Aujourd’hui, lundi 22 octobre 2019, représente pour moi et pour le sport RD-congolais en général un jour de départ, un jour du décollage et un jour d’annonce de mon programme des 100 jours. Bref, un jour de lancement d’un ambitieux programme de 100 jours qui mettra fin à l’improvisation, au cafouillage et à la navigation à vue qui ont toujours caractérisé notre secteur de sports afin de céder la place à la transparence et à la rationalité.

Très chers amis du monde des sports,

Mon programme de 100 jours a pour finalité de mettre les sports et les loisirs sur l’orbite de leur développement en RD-Congo. A ce titre, il n’est pas, et ne doit pas être une affaire du seul ministre, bien que j’en sois l’animateur principal. Mais, c’est également votre engagement à vous tous qui avez une parcelle de responsabilité, soit au sein de l’Administration des sports et loisirs, soit dans le mouvement sportif c’est à dire dans les fédérations sportives et de loisirs, soit parmi les supporters, soit dans la presse sportive et que sais-je encore?, de devoir m’accompagner très utilement. Comme vous le savez, je suis moi-même du milieu sportif, donc «Fils Maison» comme on aime m’identifier. A ce titre, je n’ai pas droit à l’erreur ni à l’échec. C’est pourquoi, immédiatement après ma nomination au poste de ministre, j’ai consulté tous les acteurs actifs et passifs de mon secteur. J’ai récolté et exploité plusieurs états des lieux venant de tous les horizons du Sport en commençant par l’administration jusqu’aux supporters en passant par le mouvement sportif et la presse sportive. C’est donc en réponse aux constats ainsi faits que j’ai construit mon programme de 100 jours lequel correspond à des stratégies de riposte déjà planifiées dans le cadre logique du secteur de sports, une manière de rester conforme au Programme d’action prioritaire du gouvernement -PAP. Ce programme s’articule sur 5 axes, que je peux appeler «Les 5 chantiers de Sports», à savoir:

1ère Axe: L’administration des Sports et Loisirs

2ème Axe: Le Mouvement sportif

3ème Axe: Les Infrastructures sportives

4ème Axe: Les Loisirs

5ème Axe: La Coopération et diplomatie sportive

I. Axe de l’Administration des sports et loisirs

En tant que socle du ministère, l’Administration est le pilier sur lequel, je vais m’appuyer pour réussir ma mission et atteindre les objectifs que je m’assigne devant le peuple RD-congolais. Pour cela, l’Administration des sports nécessite une restructuration et une cure de jouvence. Elle doit devenir efficace, performante et surtout innovante. J’ai visité les bureaux du Secrétariat général de mon ministère et j’ai longuement échangé avec les agents, croyez-moi, la situation n’est pas reluisante et ce, tant au niveau des conditions de leur travail qu’au niveau de leur traitement. Dans ces conditions de travail, je ne saurai attendre quelque chose de positif de mes agents du Secrétariat général. Que ferai-je dans les 100 jours qui suivent? Mon action au niveau de l’Administration tournera autour de 2 axes:

1. L’amélioration des conditions de travail de l’agent

2. L’amélioration des conditions de vie de celui-ci

S’agissant des conditions de vie des agents de l’Administration, je poserai des actes suivants:

 Je doterai l’Administration des matériels informatiques et des mobiliers modernes de bureaux;

 Je doterai mon Administration des moyens de transport adéquat c’est à dire d’un charroi automobile digne;

 Je réactiverai la cantine sociale en son sein;

 J’obtiendrai la prime additionnelle pour les agents;

 J’obtiendrai dans les 100 prochains jours, la mécanisation de ceux de ces agents qui ont presté pendant un certain temps sans être mécanisés;

 En ces moments où je m’adresse à vous, le Secrétariat général de mon ministère n’a pas de bureaux, il squatte des locaux du stade des Martyrs où il travaille dans des conditions inacceptables. A cet effet, je m’engage de réhabiliter que dis-je? Je m’engage à réhabiliter et à moderniser le bâtiment traditionnel de l’Administration et même à construire des bâtiments annexes sur les propriétés du ministère;

 Les propriétés du ministère situées sur avenue Dima, dans la commune de Kinshasa, et sur l’avenue Enseignement à Kinshasa/Kasavubu sont dans un état de délabrement avancé d’une part, et d’autre part, ils sont menacés de spoliation. Je m’engage à moderniser ces immeubles et engager des procédures judiciaires et des négociations en vue de préserver ces bâtiments de la spoliation;

 La santé des agents de mon Administration sera prise en compte car en effet, je négocierai ou à tout le moins renégocierai le contrat avec un centre de santé digne et respectueux de la personne afin de prendra en charge la santé des agents et de leur famille, j’insiste «et de leur famille»;

 Je veillerai à ce que toutes les directions de l’Administration soient effectivement fonctionnelles et que les missions à l’étranger  de ses membres soient rotatives et selon les secteurs d’activités: je mettrai fin à la pratique installée au sein de l’Administration où seule une personne effectue toutes les missions du Secrétariat général;

 Je me battrai pour obtenir au profit des agents de l’Administration, la signature de la «Prime spécifique»

 Enfin, sur ce chapitre, je ferai une mise en place générale de l’Administration afin de placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

 J’exigerai du Secrétaire général:

1.de rétablir chaque direction dans ses attributions et chaque Directeur dans son rôle;

2. de recenser tout le personnel du ministère, de présenter leur qualification et d’évaluer leur prestation;

3. de mettre fin à l’immixtion de l’Administration dans la gestion des fédérations sportives conformément à la loi;

II. Axe du Mouvement sportif

Comme vous le savez, le Mouvement sportif est l’ensemble des structures qui œuvrent en faveur de la pratique, du développement et de l’organisation du sport. Il s’agit donc des associations sportives ou clubs, des groupements sportifs particuliers, des associations des corps des métiers, des fédérations sportives et du Comité national olympique.Mesdames et Messieurs, comme vous le savez déjà, l’Etat accompagnera financièrement le mouvement sportif et les prendra en charge sous certaines conditions. Que ferai-je dans les 100 prochains jours sur le Mouvement sportif?

D’abord, je veillerai que cet accompagnement soit effectif

 Ensuite, je veillerai qu’ensemble avec le Mouvement sportif, des amendements soient apportés à la loi sportive, loiqui sera débattue au Parlement et je mettrai en place ses mesures d’application.

 J’exigerai une collaboration étroite entre le mouvement sportif -l’Administration et le cabinet;

 J’obligerai les fédérations sportives à conclure des contrats d’objectifs avec les entraineurs des équipes nationales et le ministère;

 J’obligerai le mouvement sportif à inclure l’éducation à la citoyenneté et au fairplay tant des athlètes que des supporters dans leur programme d’activités;

 Je rendrai obligatoire la surveillance médicale pour tous les pratiquants des activités physiques et sportives conformément à l’article 65 de la loi sportive. Ainsi un carnet de santé délivré par le centre de Médecine de sport sera rendue obligatoire pour tout athlète en compétition financée par l’Etat;

 Je mettrai en place la Commission nationale de lutte contre la violence dans le sport qui aura pour mission de proposer des solutions pour éradiquer les violences dans nos stades;

 Je suivrai avec attention les préparations de nos «Léopards nationales» lors des compétitions Football de la CAN, CHAN, Mondial et les autres «Clubs de la CAF» et champions League ainsi que le Mondial de Handball au Japon en 2019 étant donné que notre pays est parmi les 3 nations qui vont représenter l’Afrique à cette Coupe du Monde;

 J’accompagnerai l’organisation de combat de Boxe du Champion du monde Ilunga Makabu ainsi que le tournoi éliminatoire de Basketball qualificatif aux Jeux olympiques et le Championnat d’Afrique Roller à Kinshasa;

 Je veillerai que le championnat de la LINAFOOT soit pris en charge par l’Etat;

 Tout au long de ces 100 jours à venir, je veillerai que la Fédération de cyclisme participe à 3 trois tournois en Afrique et qu’elle obtienne une formation des commissaires et coachs par les experts de la fédération internationale;

         A ce niveau, je préfère insister et marteler sur le fait que si une fédération ne respecte pas les conditions fixées tant par la loi et ses statut, et qu’elle n’organise pas de championnat national ni n’organise ses assemblées, question sur laquelle, j’ai déjà instruit le Secrétaire général de me faire rapport quand à ce, elle s’exclura automatiquement du bénéfice de l’accompagnement financier du ministère et donc de l’Etat;

         Le sport en général s’accompagne et s’accommode bien avec la presse. Je veillerai qu’elle soit impliquée, associée à toutes les activités de mon ministère. Qu’à chaque déplacement d’une équipe, d’un club ou d’une fédération sportive que la presse y fasse partie. Mon directeur de cabinet est instruit à ce sujet;

 Quand aux fédérations qui naissent tous les jours ici, bien qu’elles aient déjà l’agrément de l’administration, je demanderai à toutes les fédérations et ce, toutes affaires cessantes, de se rapprocher de la 2ème direction  et du Comité olympique pour la vérification de leur viabilité dans quelques provinces de la République. Au cas contraire, toutes ces fédérations seront versées au niveau du Comité olympique comme commission. Mon directeur de cabinet et mon conseiller en charge des sports d’Elites sont tenus dans un bref délai de convoquer une réunion avec les concernés;

 Je ne saurai terminer ce chapitre sans parler du sport féminin et du sport paralympique. Ici j’obligerai les fédérations sportives à inciter les femmes et les personnes vivant avec handicap à la pratique effective de toutes les disciplines sportives;

Notre pays organisera en 2021, la 9ème édition des Jeux de la Francophonie. Ces jeux comprendront des compétitions sportives suivantes: l’athlétisme, la boxe, le judo, le football, le basketball ainsi que le tennis de table. A cela, je demande ici et solennellement aux fédérations de ces différentes disciplines de se mettre réellement au travail pour que notre pays obtienne des médailles et coupes. Pour couronner tout ceci et sachant que le mouvement sportif a besoin des structures d’appui pour promouvoir l’esprit d’excellence dans les activités physiques et sportives, je proposerai au gouvernement le projet de Décret du Premier ministre de mise en place des structures suivantes:

1. Le Fonds national pour la promotion des sports

2. Le Centre national de médecine de sport

3. L’Institut national des sports «INS»

4. Le Comité national anti-dopage

5.La Régie de gestion des installations sportives

III.       Axe des infrastructures sportives

Il est connu de tout sportif RD-congolais que les infrastructures sportives font cruellement défaut à notre sport ainsi que l’insuffisance des équipements sportifs qui impacte négativement sur la qualité et même la quantité de nos athlètes. Notre rêve de développer le sport s’accompagne tout naturellement de celui de développement des infrastructures. Je salue ici l’annonce faite à la nation par Monsieur le Président de la République de la construction tout prochainement d’un Palais de sport. De même, le Premier ministre a inscrit au programme gouvernemental, les infrastructures sportives comme maillon de la chaine de développement de notre sport. A mon niveau et dans mon programme des 100 prochains jours, je vais:

1. Initier des démarches en vue de récupérer totalement les stades municipaux de Matete, de Barumbu et de Binza/Delvaux;

2. Poursuivre la construction du stade municipal de Bandalungwa à Kinshasa;

3. Poursuivre le programme de construction des stades municipaux dans chaque province;

4. Poursuivre la construction et la réhabilitation:

a. Du stade Baraka à FIZI

b. Du stade Lumumba à Matadi

c. Du stade Kazamba à Kikwit

d. Du stade  de Kisangani

5. Poursuivre la construction des voies d’accès au stade des Martyrs;

6. Obtenir l’homologation et l’inauguration des 3 stades, à savoir:

a. Le stade Kikula à Likasi

b. Le stade Diur à Kolwezi

c. Le stade de Kalemie

7. Lancer le coup d’envoi des travaux de construction des murs de clôture de l’Académie des sports à la place Sainte Thérèse, dans la commune de N’Djili 

IV. Axe des loisirs

Le ministère dont j’ai aujourd’hui la charge de gérer n’est pas que de sports, il est aussi de loisirs. Depuis un certain temps, le peuple RD-congolais et même le décideur politique de sport a l’impression que ce ministère n’a que le sports dans ses attributions, il a aussi les loisirs. Le loisir est un ensemble d’occupations auxquelles l’individu peut s’adonner de plein gré soit pour se reposer soit pour se divertir, soit pour sa propre progression sociale volontaire après s’être libéré de ses obligations professionnelles, familiales et sociales. Le loisir comprend aussi toutes ces entreprises qui exploitent la loterie, les paris sportifs, la tombola, le concours de pronostics sportifs ou autres, les jeux en ligne et les jeux de hasard de type casino et bien d’autres. Comme vous pouvez vous en rendre compte, c’est un secteur de mon ministère qui doit générer suffisamment des recettes mais qui est sous exploité ou du moins sous exploré, car en effet des entreprises qui œuvrent dans ce secteur doivent obtenir des Agréments et des autorisations et payer des taxes ad valorem au Trésor public. Il y a suffisamment des désordres dans ce secteur dû à l’absence d’une législation claire en la matière. Dans mon programme de 100 jours, je vais mettre en place une équipe chargée de préparer et me présenter un projet de loi sur les loisirs que je soumettrai au Conseil des ministres de mon gouvernement. Cette législation aura le mérite de mettre fin à la confusion qui règne entre certaines entreprises sur les loisirs. Dans les prochains 100 jours, je mettrai également en place une cellule dépendant directement de mon cabinet avec comme mission de recenser, d’inventorier toutes les entreprises, toutes les sociétés exerçant dans le secteur de loisirs, de vérifier les agréments et autorisations en leur possession, de fermer éventuellement celles qui ne sont pas en ordre. J’instituerai un Corps des inspecteurs de loisirs -CIL- composé des agents de mon Ministère et d’autres personnes qui voudront, ils suivront une formation appropriée à l’Institut national de sports et à l’issu de laquelle, ils prêteront serment devant le Procureur de la République comme inspecteur de loisirs à compétence restreinte.

V. Axe de la Coopération et diplomatie sportive

Je salue dans cette salle la présence de leurs Excellences, Messieurs les ambassadeurs des pays amis et celles des représentants des organismes internationaux pour leur disponibilité à nous accompagner. Le sport comme vous le savez, ne se joue pas en vase clos, ni en autarcie. Je mettrai en place une cellule qui sera chargée d’entrer en contact avec des pays amis et des organisations internationales. Des accords y découleront en vue de l’aide pour la réalisation de certains de nos projets. Je ne me prierai pas d’effectuer des voyages à l’étranger pour aller à la rencontre des personnalités et des organismes sportifs internationaux dans le seul but de rechercher l’expertise et les moyens de venir en aide aux sports et loisirs RD-congolais.

Mesdames et Messieurs de l’Administrations des sports et loisirs,

Mesdames et Messieurs du mouvement sportif,

Je voudrais me résumer en disant ceci:

 Notre administration va bientôt être rénovée. Elle revêtira désormais de sa plus belle robe pour affronter les défis multiple  qui sont les nôtres en ce moment.

 Il nous faut une administration de développement avec au centre l’épanouissement de l’homme. A cet effet, un réajustement technique de ses cadres de commandement sera effectué.

 Le mouvement sportif peut compter sur l’accompagnement sans faille de l’administration et donc de l’Etat.

 Le Comité olympique congolais devra être plus visible que maintenant. Il usera de ses prérogatives pour organiser avec les pouvoirs publics, les jeux multidisciplinaires, au pays comme à l’étranger. Il veillera, par ses campagnes de sensibilisation à travers le pays à assurer la prévalence du fair-play, de l’excellence, le respect de l’adversaire et la soumission au règlement lors des jeux ou lors des compétitions.

 Les fédérations doivent t être performantes par des résultats éloquents.

Elles doivent être éducatives et respectueuses des textes des lois et règlement exécutés par l’Administration. Elles doivent se démocratiser par la tenue régulière de leurs assemblées générales et du championnat national.

 Les infrastructures seront, soit construites, soit rénovées à travers tout le pays.

 La pratique et/ou l’exploitation des loisirs seront bientôt légiférées  et règlementées.

Tel est mon programme 100 prochains jours à la tête de ce ministère

Je vous remercie.

Amos Marcel MBAYO KITENGE

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom