Alexis Monga investi candidat Président pour le compte du parti «Le Démocrate»

0
2338

C’est officiel. Le parti politique «Le Démocrate» s’est trouvé un candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 au terme des primaires organisées à l’interne. Il s’agit d’Alexis Monga, président national de ce parti, élu et investi au premier jour du congrès extraordinaire du parti, le 4 juillet à Kinshasa. Sur 220 participants et votants, Alexis Monga  a été élu à 92,7% de vote exprimé à main levée. Jeudi 05 juillet, jour de la clôture du congrès à Notre Dame de Fatima dans la commune de la Gombe, le désormais candidat à la présidentielle de Le Démocrate a présenté son projet de société. Visiblement déterminé à briguer la magistrature suprême, Alexis Monga a peint un tableau totalement sombre sur différents domaines de vie de la RD-Congo, au regard duquel il entend militer, une fois au pouvoir, pour que la RD-Congo redevienne un pays normal, mieux, un Etat de droit. Il pense partir d’une politique axée sur la refondation de l’Etat tout en dirigeant son action sur quelques piliers notamment la politique, la gouvernance et la responsabilité, l’éducation, la santé, l’agriculture, l’économie et le développement, l’environnement, l’emploi, la sécurité sociale, le transport, l’eau et l’électricité, les services de sécurité, les mines, le tourisme, la Culture, arts, sports et loisirs, le poste et télécommunication, médias et communication ainsi que la diplomatie et la coopération internationale.

Pour le pilier politique, il promet de  repenser la politique. Pour Alexis Monga, il faut éduquer les acteurs politiques à tous les niveaux. «La politique n’est pas une scène de théâtre où l’on s’engage pour aller se faire de l’argent. La politique est comme l’économie, une affaire très sérieuse qui ne doit pas être manipulée par n’importe quel premier venu», a-t-il indiqué. Le candidat de Le Démocrate pense aussi rendre à la justice son indépendance effective et lui donner des moyens nécessaires pour son action. La justice étant une pierre angulaire sur laquelle sera bâti l’édifice national, une fois élu Président de la République, Alexis Monga s’engage à veiller notamment à la formation du personnel judiciaire et des auxiliaires de la justice; à la rémunération conséquente; à la moralité du personnel judicaire; à la lutte contre la corruption au sein de l’appareil judiciaire; à la modernisation des infrastructures judicaires et pénitentiaires ainsi qu’à l’instauration de la culture de sanction positive ou négative, selon les cas. Le candidat de Le Démocrate promet de garantir l’égalité de chance et d’épanouissement à toutes les personnes. Dans le cadre de la bonne gouvernance, le prétendant au fauteuil présidentiel issu de Le Démocrate promet de réhabiliter toutes les administrations publiques, en mettant l’accent sur la mobilisation des ressources tant internes qu’externes, à l’amélioration du climat des affaires et à l’informatisation de toute l’administration publique. Le secteur de l’éducation est aussi ciblé dans ce programme de société. Le candidat de Le Démocrate procédera à l’élaboration d’une nouvelle politique de l’éducation pour que l’école RD-congolaise s’adapte au contexte d’aujourd’hui. Il rassure aussi que les soins de santé satisfaisants et de qualité à seront à la portée de tout sujet RD-congolais et que la RD-Congo va reprendre sa vocation d’un grand pays agricole en Afrique et dans le monde. «Nous défendrons, par tous les moyens, l’intégrité du territoire national et la souveraineté de la RD-Congo. Pour cela, nous devons nous appuyer sur une armée, une police et des services de sécurité reformés et efficaces. Le Démocrate entend impulser une vraie réforme de l’armée pour qu’elle devienne véritablement républicaine et capable d’assurer la défense nationale en toute circonstance», a promis le candidat Alexis Monga. Ci-dessous l’intégralité du projet de société du Candidat de Le Démocrate.

Olitho KAHUNGU 


Discours de  Clôture du Congrès

Indépendant depuis le 30 juin 1960, notre pays ne fait pas du surplace mais il a reculé. Il a reculé dans presque tous les domaines. En 1960, la RD-Congo, notre pays, avait le même niveau de vie que le Canada, la Corée du sud et l’Afrique du sud. Aujourd’hui, le Canada est parmi les 7 pays les plus industrialisés du monde. La Corée du Sud et l’Afrique du Sud sont parmi les pays émergents. La RD-Congo qui est pourtant non seulement un «scandale géologique» mais aussi pourvue de plusieurs ressources naturelles, n’est nulle part. Elle est classée parmi les pays sous-développés. L’agriculture a reculé de manière vertigineuse; nous importons la plus part de biens que nous produisions nous-même comme l’état a disparu. Personne ne pousse les autres à produire même ce que nous mangeons nous-même. Un exemple éloquent: le café, un produit que nous exportons et qui a fait quelques riches dans notre pays, a vu ses exportations chuter de 120 mille tonnes dans les années 1980 à 12 mille tonnes maintenant. Certains fonctionnaires de l’Etat vivent au-dessus de leurs  moyens; ils vivent en détournant l’argent qui aurait pu entrer dans les caisses de l’Etat. Mal payes, ils pensent qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Alors que les solutions existent pour que chacun de nous puisse mener les 2 bouts du mois. Cout celé parce que l’administration de l’état ne fonctionne plus pour l’intérêt public, elle fonctionne pour répondre aux vœux qui sont bien placés.

Voilà pourquoi, mon parti Le Démocrate et moi avons pris la ferme résolution de mettre fin à tout cela. La corruption qui ronge et gangrène tous les services publics et privés, la gabegie, l’anarchie, les injustices, l’arbitraire, les maladies et l’insécurité qui est devenue le moyen de vivre de certains compatriotes, aucune de nos provinces ne connait la paix, elle est provoquée par des groupes armés qui écument partout, elle est provoquée aussi par des agents de l’ordre et ceux de l’administration publique.

Dans un Etat démocratique, le politicien, l’agent de l’administration publique, l’agent des services de l’ordre, l’élu, le bourgmestre, le responsable des entités décentralisées, tous sont censés servir la population. Ils devaient être au service du peuple, le peuple, un mot aujourd’hui galvaudé. Et pourtant, c’est pour ce peuple que nous nous battons pour accéder au pouvoir. On l’appelle le souverain primaire par sa décision souveraine, par son vote, il propulse des hommes et des femmes qu’il juge sérieux dans les sphères du pouvoir. Pour qu’ils se mettent à son service et à celui du pays entre le peuple et l’élu, s’établit un contrat. L’élu doit satisfaire les besoins du peuple et répondre à ses aspirations, le peuple s’il se sent satisfait, va renouveler le mandat de l’élu lors du prochain scrutin. S’il n’est pas satisfait, il le chasse du pouvoir au cours des élections à venir.

Je ne fais pas la politique pour moi-même, je la fais pour l’amour, l’unité et le développement de notre pays comme le dit le slogan du parti. Je la fais pour l’émergence de mon pays. C’est pour cela que pour le bien de la RD-Congo, notre pays, je veux passer avec le peuple RD-congolais un contrat de droits, des devoirs et des responsabilités. Si le peuple RD-congolais me fait confiance, je veux m’imposer un devoir, une obligation qui devra devenir une règle de vie dans notre pays. L’obligation de rendre compte une fois par an, je m’imposerai l’obligation de rendre compte au peuple RD-congolais. Le peuple doit savoir ce que nous avons fait ainsi que le chemin qui reste à parcourir. Qu’est-ce que nous avons rencontré comme difficultés. Cet exercice permettra à notre peuple s’il avance ou s’il fait du sur place. Cela permettra aussi à notre peuple par ses réactions, ses observations, ses suggestions de participation au processus de développement de notre pays. Ainsi, participera-t-il à sa propre émergence. Notre parti politique Le Démocrate et moi luttons pour que la RD-Congo redevienne un pays normal. Quand le Démocrate dit que la RD-Congo doit redevenir un pays normal, cela veut dire que la RD-Congo doit redevenir un état de droit. Un état de droit peut exister ou s’instaurer que là où il y a le droit. Et le droit ne peut durer que si l’état de droit existe réellement. Comme vous le vivez vous-même, l’Etat a cessé d’exister depuis longtemps dans notre pays, et comment, un Etat de droit peut-il exister dans un espace de mon Etat! Voilà pourquoi nous Le Démocrate,  nous avons décidé d’abord de refonder l’Etat. Cet Etat doit être vécu et ressenti non seulement dans nos villes mais aussi dans tous les villages de notre pays. De Siamfumu à Kasumbalesa, de Fizi à Zongo, de Dungu à Kahemba. Apres  la refondation de L’Etat RD-congolais, voici les engagements que je veux prendre avec vous.  Ces engagements se présentent sous forme des piliers. Pilier politique, pilier gouvernance et responsabilité, pilier éducation, pilier santé, pilier agriculture, pilier économique et développement, pilier environnemental, pilier emploi, pilier sécurité sociale, pilier transport, pilier eau et électricité, pilier services de sécurité, pilier mines, pilier tourisme, pilier Culture, arts, sports et loisirs, pilier poste et télécommunication, pilier médias et communication et pilier diplomatie et coopération internationale.

Pour le pilier politique, nous devons repenser la politique. Il faut éduquer les acteurs politiques à tous les niveaux. La politique n’est pas une scène de théâtre où l’on s’engage pour aller se faire de l’argent. La politique est comme l’économie, une affaire très sérieuse qui ne doit pas être manipulée par n’importe quel premier venu. La politique exige un nouveau savoir, une nouvelle lecture de la réalité, une nouvelle culture que les savoirs anciens de nos écoles sans blancs, sans bibliothèques, sans laboratoires ne permettent plus d’appréhender.

A notre parti Le Démocrate, nous pensons que l’acteur politique RD-congolais ne doit pas être ce populiste qu’applaudissent les jeunes de sa tribu mais une personne qui peut, par exemple, comprendre la problématique de l’eau dans la géopolitique mondiale, percevoir le rôle central de la cartographie dans la planification du développement ou le défi de la forêt  dans le maintien de l’écosystème universel.

Quand le politique est limité dans son savoir, il ne pense qu’à ses poches sans songer à l’intérêt du peuple, sans chercher la stratégie du bonheur partagé. Un politique limité est facilement corruptible et régulièrement corrompu. Pour que la RD-Congo redevienne un pays normal, beaucoup de choses doivent profondément changer. Nous pensons notamment à la justice, aux libertés fondamentales ainsi qu’aux droits humains. Pour Le Démocrate, l’Etat de droit est la pierre angulaire sur laquelle sera bâti l’édifice national. Une nation devient un Etat de droit dans la mesure où ses structures judiciaires et de droit fonctionnent bien. Notre parti va rendre à la justice son indépendance effective et lui donnera des moyens nécessaires pour son action. Nous allons veiller à :

– La formation du personnel judiciaire et des auxiliaires de la justice;

– La rémunération conséquente, cela mettra le personnel judiciaire à l’abri de toute tentation;

– La moralité du personnel judicaire;

– La lutte contre la corruption au sein de l’appareil judiciaire;

– La modernisation des infrastructures judicaires et pénitentiaires

– La sanction positive ou négative, selon les cas.

Conformément à la constitution  et aux instruments juridiques internationaux ratifiés par notre pays, nous entendons faire respecter les droits humains et garantir les libertés publiques à tous les citoyens. Le Démocrate garantira l’égalité de chance et d’épanouissement à toutes les personnes. Pour mettre fin aux injustices et au désordre, Le Démocrate va inaugurer la politique du bonheur partagé. Au sein de notre parti, nous pensons que la pauvreté intellectuelle cause plus de dégâts que la pauvreté matérielle. Une bonne formation fait acquérir une aptitude à la transcendance, à la maitrise des enjeux nationaux et une perception du progrès social comme résultat d’un vivre ensemble. Le savoir est le seul moyen d’un agir responsable. Avec le savoir et le changement qu’apporte Le Démocrate, personne ne pourra plus agir par ignorance. Il faut savoir et beaucoup savoir en vue de bien agir. Cela est important pour nous RD-congolais dont le pays est au cœur de nombreux enjeux internationaux.  Dans ce cadre de la bonne gouvernance, Le Démocrate va réhabiliter toutes les administrations publiques. Il mettra l’accent sur la mobilisation de ressources tant internes qu’externes, à l’amélioration du climat des affaires et à l’informatisation de toute l’administration de l’Etat. Pour que la politique du bonheur partagé devienne une réalité, nous devons privilégier l’intérêt général en bannissant les antivaleurs comme la corruption, l’égoïsme, la cupidité, le détournement des biens publics et l’impunité. Cela est possible et réalisable. Notre pays a un potentiel énorme: le plus important c’est l’homme. Cet homme est capable de beaucoup de choses. Il suffit de le vouloir. Le changement qu’amène Le Démocrate commence par le changement des mentalités, Nous sommes convaincus que le congolais ne recherche que son bonheur. Il lui manque un leadership d’excellence et de responsabilité. Voilà pourquoi nous disons que cela est possible et réalisable. Je rappelle que la politique du bonheur partagé repose sur le fait que le Congo, notre pays est un patrimoine commun à nous tous et non une réserve de biens protégés par et pour quelques individus privilégiés. Le bonheur partagé émerge d’une justice juste et indépendante, une justice qui sanctionne tous les coupables quel que soit leur rang social et qui protège les bons citoyens. Une justice qui est au service de tout le monde et non au service d’une minorité. Et cela est possible grâce à une éducation pour tous. Une éducation qui prépare tous les enfants congolais à la vie, au sens de responsabilités afin que demain, ils puissent assumer leur histoire et leur civilisation. Le Démocrate mettra en œuvre une politique cohérente de distribution de ressources selon les besoins et les nécessités.  Une politique qui permette d’assurer à chacun une protection sociale. Cette politique de partage équitable assure l’insertion sociale de tous. Pour Le Démocrate, il n’est pas bon de se sentir heureux seul dans un océan de misère. Les congolais doivent aimer leurs pays. Ce pays qui leur a donné naissance représente beaucoup de choses pour chacun de nous. Nous devons tous travailler pour l’amour, l’unité et son développement. Chacun doit prendre conscience qu’un pays ne se construit pas dans l’injustice. Il ne peut pas se développer quand il est régulièrement pillé, trahi et vendu aux enchères par ses propre fils. Un pays ne peut pas se construire quand l’Etat a cessé de jouer son rôle régalien de régulateur de la vie de tous les citoyens. C’est pour cela que la refondation de l’Etat reposera sur une bonne éducation mise à la disposition de tous les enfants congolais. Dès son arrivée aux affaires, Le Démocrate organisera les Etats généraux de l’éducation pour la reformulation des priorités qui répondent aux défis d’aujourd’hui. Nous allons reformer le système éducatif en fournissant un financement approprié à ce secteur. Nous construirons des nouvelles écoles là où elles n’existent pas et nous allons remettre en état les écoles existantes pour les mettre à niveau. La formation universitaire sera réorientée pour la rendre plus innovante et performante.

Le Démocrate mettra en place des formations professionnelles pratiques axées sur les besoins locaux et régionaux. Comme «aucun enfant ne sera laissé pour compte», Le Démocrate offrira l’éducation gratuite à tous les enfants pauvres dans les villes et dans les zones rurales non développées. Cette gratuité de l’éducation sera étendue  à tout le niveau primaire. Une proposition de loi sera déposée au parlement pour rendre aussi l’éducation gratuite à l’enseignement secondaire. Bref, Le Démocrate mettra tout en œuvre pour l’élaboration d’une nouvelle politique de l’éducation pour que l’école congolaise s’adapte au contexte d’aujourd’hui. Pour Le Démocrate, les soins de santé satisfaisants et de qualité doivent être garantis à tous les congolais. Les soins de santé sont un service essentiel de la vie et du bien-être. Ils ne peuvent pas être réservés à une catégorie des citoyens. C’est le congolais valide qui peut contribuer, par son travail productif au développement de la RD-Congo.

L’agriculture doit devenir la priorité pour tous. La RD-Congo doit reprendre sa vocation d’un grand pays agricole en Afrique et dans le monde. Notre parti Le Démocrate va créer des richesses en milieu rural par une agriculture compétitive reposant sur la promotion des petites et moyennes entreprises agricoles, d’élevage et de pêche animées par des professionnels.

Il s’agit d’opérer une transformation structurelle du secteur agricole. Pour nous, le développement de notre pays partira des milieux ruraux. La recherche agricole à grande échelle sera relancée. Le Démocrate va impulser la diffusion des innovations technologiques respectueuses de l’environnement. Nous allons affecter des budgets adéquats dans le contexte de la décentralisation. Les services du ministère de l’agriculture et du développement rural seront restructurés dans le cadre d’un plan qui sera mis en œuvre à cet effet. Vous l’auriez compris, notre parti vise un développement agricole durable susceptible de sauvegarder le patrimoine productif qui est, pour nous, le socle de la relance de l’économie nationale.

Dans ce domaine de l’économie justement, Le Démocrate est convaincu qu’il faut changer de perspective économique. Nous devons prendre conscience que la puissance d’une économie n’est pas dans la quantité des matières premières à exporter, mais dans la qualité de la transformation des matières premières exploitées. Il faut quitter l’économie de la  cueillette pour s’investir dans une  culture économique moderne, dans une économie durable. Nous devons cesser de trop nous focaliser sur l’exploitation du sous-sol, sans au préalable avoir épuisé les potentialités du sol.

Notre effort ne doit pas se limiter à assurer le sauvetage des vieilles entreprises héritées de la colonisation. Nous devons intégrer la création des industries nouvelles. Pour cela, nous allons faire de la recherche et exploiter surtout la recherche des savoirs des citoyens congolais. Toutes les nations émergentes ont fait confiance au génie de leur peuple. Nous sommes convaincus, dans notre parti, que ce qui pose problème dans notre pays, c’est la manière de penser le gouvernement des affaires du pays. Il y a un problème de vision, de perspective et de prospective. Le Démocrate nous apporte cela.

Les  principales  actions et réformes de notre parti Le Démocrate seront axées sur :

– La relance de la production intérieure ;

– L’amélioration du climat des affaires ;

– La mobilisation des ressources internes et externes ;

– La création des PME/PMI.

La refondation de  notre pays et de notre Etat passe aussi par la création d’emplois et la sauvegarde de notre environnement. L’environnement, c’est le cadre de vie qui assure  la sante, l’alimentation, les ressources et l’emploi. L’environnement de qualité est nécessaire à la satisfaction des besoins humains. Le Démocrate s’emploiera à faire voter une loi sur l’environnement pour qu’enfin soit assurée la cohabitation responsable et conviviale entre l’homme et la nature. Nous sommes convaincus chez Le Démocrate que c’est  par le travail que le congolais va transformer son milieu, ses ressources naturelles, augmenter la production et ainsi, jouir de ses richesses. La reconstruction, la refondation et le développement de la RDC sont donc possibles si tout le monde prend conscience et se met au travail. Cela justifie notre devise «paix, unité, développement». Comme je vous le dit au début, notre programme s’articule autour des piliers que je venais de vous  énumérer toute à l’heure. Vous aurez ce document en temps opportun. Je veux terminer pour l’instant en vous parlant de la paix. La sécurité des personnes et de leurs biens est tous les jours menacée. Des milliers de personnes  ont quitté leurs villages, leur milieu naturel. On les appelle des déplacés. Plusieurs compatriotes sont sauvagement assassinés sans raison. Des dizaines de groupes armés écument dans notre pays. Ils tuent, ils pillent. Cela n’est  pas normal. Cela doit cesser. Dès que nous serons aux affaires, nous nous organiserons pour mettre fin à cela. Le Congo doit redevenir une terre de paix. Notre position géographique nous y oblige. Nous sommes entourés par neuf voisins. Nous devons vivre en paix avec eux, en bon voisinage. Je sais que cela n’est toujours pas facile. Mais  nous allons nous y employer pour vivre en paix avec eux.

Notre parti défendra ; par tous les moyens l’intégrité du territoire national et la souveraineté de la République Démocratique du Congo. Pour cela ; nous devons-nous appuyer sur une armée, une police et des services de sécurité reformés et efficaces. Le démocrate entend impulser une vraie reformer de l’armée pour qu’elles deviennent véritablement républicaine et capable d’assurer la défense nationale en toute circonstance. Nous sommes convaincus que tous les RD-congolais aiment vivre en paix dans leur pays. Nous sommes convaincus aussi que quand la paix reviendra; beaucoup des compatriotes de la diaspora reviendront au pays. Voilà pourquoi  le démocrate a pris la ferme résolution, à cause de l’amour que chacun de nous voue à notre pays et a notre peuple, de souffler un vent nouveau. Nous voulons que les RD-congolais s’embarquent à ce train dont la destination finale s’appelle paix, unité et développement.

Je vous remercie!

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom