Affaires foncières: Molendo, un mandat sous le signe du renouveau

0

Il bénéficie de la confiance placée sur sa modeste personne par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Après la traditionnelle cérémonie de remise et reprise, le tout nouveau ministre des Affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi, a pris possession de son cabinet. Déterminé à redorer l’image ternie du portefeuille qu’il hérite, il a décidé de placer son mandat sous le signe du renouveau. Cela, dans la perspective dégagée dans la déclaration de politique générale du Premier ministre et dans la vision du Chef de l’Etat, qui appelle chaque RD-Congolais à changer pour rendre possible un autre Congo.

Nommé récemment par Ordonnance présidentielle à la tête du ministère des Affaires foncières, Molendo Sakombi tient aux réformes pour ce département qui jouit d’une mauvaise réputation. Pour relever ce défi, le renouveau sera le maître-mot du mandat du nouveau ministre qui a pris ses fonctions mardi 10 septembre. Il s’agit, selon lui, d’abord, du renouveau des mentalités. Cela pour que les Affaires foncières cessent d’être considérées à tort ou à raison, comme étant un ministère engorgé par des personnes malveillantes qui se livrent à des abus de tous genres au détriment des compatriotes, des investisseurs et partenaires étrangers et même des pouvoirs publics. Le ministre Molendo Sakombi a ensuite prôné le renouveau des méthodes par l’application rigoureuse des lois en vigueur, qui doit permettre à l’Etat RD-congolais de récupérer la jouissance de ses droits bradés et spoliés par quelques individus sans éthique, qui se gavent indûment, sur son dos. Au cours de son mandat, il sera enfin question du renouveau de l’esprit d’engagement par l’assignation à chaque circonscription foncière, des résultats attendus. Prenant exemple sur le Chef de l’Etat, dont le programme d’urgence de ses 100 jours a donné des gages de sa volonté de mener une politique différente tournée vers l’intérêt supérieur du peuple, le ministre des Affaires foncières promet, pour ce faire, de publier dans les prochains jours les axes prioritaires de la politique foncière qu’il compte impulser.

Plus d’arrêtés afférents aux biens sans maîtres!  

Le ministre Molendo Sakombi a annoncé des mesures fortes. «Je vous annonce solennellement que, sous mon mandat, il n’y aura plus d’arrêtés afférents aux biens sans maîtres». C’est l’une des priorités que le nouveau patron des Affaires foncières a dévoilé aussitôt installé. Molendo promet en outre de prendre des mesures conservatoires pour protéger ces biens et le cas échéant, il n’hésitera pas à abroger certains arrêtés iniques qui ont délibérément et profondément lésé de paisibles citoyens, compatriotes ou étrangers. Dans cette dynamique, le secrétaire général du ministère sera la cheville ouvrière appelée à contrer, par des audits réguliers, cette magouille rampante érigée en mode de gestion qui a jeté un voile d’opprobre et de discrédit sur l’ensemble du secteur foncier RD congolais. C’est ainsi qu’il a invité les conservateurs des titres immobiliers, les cadres et agents de cet important ministère à s’inscrire dans le renouveau. Car, a-t-il déclaré, les sanctions ne seront pas que négatives. Il sera également prévu des sanctions positives à l’endroit des agents méritants. Pour ceux qui sont réfractaires au changement, le ministre Molendo les enjoint d’abandonner les mauvaises pratiques, car il promet d’être impitoyable envers ces récalcitrants. Conformément à l’impératif de résultat imposé par le Président de la République Tshisekedi et le Premier ministre Ilunga, le ministre Molendo entend mettre en place des mécanismes spécifiques de gestion pour maximiser les recettes foncières. Il sera ainsi établi une modernisation financière visant à suivre lors des clôtures mensuelles les écarts entre les prévisions et les réalisations de recettes pour faire de ce ministère l’un des plus grands pourvoyeurs de fonds au Trésor public. «De la manière, je m’attèlerai à éradiquer la gestion anarchique des lotissements à travers toute la République et à procéder au contrôle des effectifs et des dossiers d’engagement», a insisté le ministre des Affaires foncières. En outre, Molendo Sakombi va s’atteler aussi à faire aboutir le projet de réforme foncière afin de doter le pays d’un nouveau Code foncier adapté aux réalités RD-congolaises et capables de sécuriser la chaîne des opérations foncières.

Numérisation des titres, une nécessité

Dans le même registre, le ministre Molendo compte sublimer le projet de numérisation des titres fonciers et immobiliers qui s’impose, dans le cadre de la nouvelle vision numérique de la RD-Congo conduite par le Président de la République, à la fois comme une obligation et une urgence. Le ministre des Affaires foncières a profité de cette opportunité pour évoquer les rapports entre le ministère et l’intersyndical qui, selon les informations en sa possession, sont tendues à cause des revendications relatives à la prime spécifique permanente. Il a promis de se pencher sur cette question pour y apporter, conformément aux dispositions en vigueur, la solution idoine. Le champ lui laissé par son prédécesseur étant immense et la tâche difficile, l’homme du renouveau a affirmé que ce challenge lui passionne, car il se dit convaincu que, sous sa houlette et avec le concours de nombreux collaborateurs du ministère, le défi de la modernisation de ce secteur foncier, de sa sécurisation et de sa fiabilité sera relevé. Il fait de la rationalisation du ministère des Affaires foncières son crédo. Ceci, a-t-il indiqué, passe par l’instauration d’une gouvernance exemplaire fondée sur des hommes de valeur, des mesures équitables et surtout une détermination à toute épreuve. Il dit être conscient de l’immensité du chantier, mais la foi ardente qui l’anime lui permet de dire que cela est possible. Cet homme d’Etat a rassuré sa détermination et son engagement avec Dieu qu’il va changer les Affaires foncières RD-congolaises qui devront être au service des citoyens. Avant sa nomination, Molendo Sakombi était député national élu de la circonscription électorale de la Lukunga à Kinshasa. Il est le président interfédéral de l’Union pour la nation congolaise -UNC- cher à Vital Kamerhe.

José BABIA


Allocution de Molendo lors de sa prise des fonctions

Monsieur le ministre des Affaires foncières sortant,
Monsieur le secrétaire général du gouvernement,
Monsieur le secrétaire général aux Affaires foncières,
Mesdames et Messieurs,
Au seuil de ma prise des fonctions en qualité de ministre des Affaires foncières dans le premier gouvernement du pouvoir central, nommé à la suite des élections du 30 décembre 2018, ayant permis, pour la première fois, l’alternance politique pacifique au sommet de l’Etat congolais, je rends un vibrant hommage au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi ainsi qu’au Premier ministre, chef du gouvernement, son Excellence Monsieur Sylvestre Ilunga Ilukamba, pour cette marque de confiance. Je témoigne également toute ma gratitude et ma sincère reconnaissance au président national de l’Union pour la nation congolaise, UNC, mon parti, pour le soutien apporté sur ma modeste personne. Monsieur le ministre, je sais qu’en tant qu’intérimaire, vous avez travaillé dans des conditions particulières qui ne vous ont pas permis d’engager des réformes de fond. Il n’est un secret pour personne que ce ministère placé aujourd’hui sous ma direction, jouit d’une mauvaise réputation! Voilà pourquoi j’ai décidé de placer mon mandat sous le signe du Renouveau, dans la perspective dégagée dans la déclaration de politique générale du Premier ministre et dans la vision du chef de l’Etat, qui appelle chaque Congolais à changer pour rendre possible un autre Congo. Renouveau sera donc le maître-mot de mon mandat. Renouveau des mentalités pour que les Affaires foncières cessent d’être considérées à tort ou à raison, comme étant un ministère engorgé par des personnes malveillantes qui se livrent à des abus de tous genres au détriment de nos compatriotes, des investisseurs et partenaires étrangers et même des pouvoirs publics! Renouveau des méthodes par l’application rigoureuse des lois en vigueur, qui doit permettre à l’Etat congolais de récupérer la jouissance de ses droits bradés et spoliés par quelques individus sans éthique, qui se gavent indûment, sur son dos! Renouveau de l’esprit d’engagement par l’assignation à chaque circonscription foncière des résultats attendus. Prenant exemple sur le Chef de l’Etat dont le programme d’urgence des 100 jours a donné des gages de sa volonté de mener une politique différente tournée vers l’intérêt supérieur du peuple, je vais publier dans les prochains jours, les axes prioritaires de la politique foncière que je compte impulser. Cependant, je peux d’ores et déjà vous fixer sur certaines priorités. Je vous annonce solennellement que, sous mon mandat, il n’y aura plus d’arrêtés afférents aux «biens sans maîtres»! Je prendrai prestement des mesures conservatoires pour protéger ces biens et le cas échéant, n’hésiterai pas à abroger certains arrêtés iniques qui ont délibérément et profondément lésé de paisibles citoyens, compatriotes ou étrangers. Dans cette dynamique, le secrétaire général du ministère sera la cheville ouvrière appelée à contrer, par des audits réguliers, cette magouille rampante érigée en mode de gestion qui a jeté un voile d’opprobre et de discrédit sur l’ensemble du secteur foncier congolais. Je profite de cette occasion pour inviter les conservateurs des titres immobiliers, ainsi que tous les cadres et agents de cet important ministère, à s’inscrire dans le renouveau. Les sanctions ne seront pas que négatives. Il sera prévu des sanctions positives à l’endroit des agents méritants. Pour ceux qui sont réfractaires au changement, je les enjoins d’abandonner les mauvaises pratiques, car je serai impitoyable envers les récalcitrants. Conformément à l’impératif de résultat imposé par le Premier ministre et le Président de la République, je mettrai en place des mécanismes spécifiques de gestion pour maximiser les recettes foncières. Il sera ainsi établi une modélisation financière visant à suivre lors des clôtures mensuelles, les écarts entre les prévisions et les réalisations de recettes pour faire de ce ministère, l’un des plus grands pourvoyeurs de fonds au Trésor public. De la même manière, je m’attèlerai à éradiquer la gestion anarchique des lotissements à travers toute la République, et à procéder au contrôle des effectifs et des dossiers d’engagement. En outre, je m’attèlerai à faire aboutir le projet de réforme foncière afin de doter la République démocratique du Congo d’un nouveau Code foncier adapté à nos réalités, et capable de sécuriser la chaîne des opérations foncières. Dans le même registre, je sublime le projet de numérisation des titres fonciers et immobiliers qui s’impose, dans le cadre de la nouvelle vision numérique de la RD-Congo conduite par le Président de la République, à la fois comme une obligation et une urgence. Je profite également de cette opportunité pour évoquer les rapports entre le ministère et l’intersyndical qui, selon les informations en ma possession, sont tendues à cause des revendications relatives à la prime spécifique permanente. Je vous fais la promesse de me pencher sur cette question pour y apporter, conformément aux dispositions en vigueur, la solution idoine.

Excellence,
Le champ que vous me laissez est immense et la tâche difficile, mais ce challenge me passionne car, je suis convaincu que, sous ma houlette, et avec le concours de nombreux collaborateurs de ce ministère, nous allons relever le défi de la modernisation du secteur foncier congolais, de sa sécurisation et de sa fiabilité. La rationalisation de ce ministère est notre crédo! Ceci passe par l’instauration d’une gouvernance exemplaire fondée sur des hommes de valeur, des mesures équitables et surtout une détermination à toute épreuve. Je suis conscient de l’immensité du chantier, mais la foi ardente qui m’anime me permet de dire que cela est possible! Oui, avec Dieu, la détermination et l’engagement de tous, nous allons changer les Affaires foncières congolaises qui seront au service des citoyens!

Je vous remercie.

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom