A la CIME, Oly Ilunga rassure les chefs des Confessions religieuses

0

La Commission d’intégrité et médiation électorales -CIME- a reçu, vendredi 7 décembre en son siège, le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga. Inquiets de la crise sanitaire occasionnée par l’épidémie à virus Ebola qui sévit depuis quelques temps dans la province du Nord-Kivu et particulièrement de l’impact de cette maladie très contagieuse pourrait avoir sur la bonne tenue des opérations de vote le 23 décembre prochains, les chefs des Confessions religieuses membres de la CIME ont souhaité avoir des informations sûres auprès du ministre. «J’étais venu à la demande du président de la CIME, Révérend Elebe Kapalay Delphin, faire le point sur la riposte de la maladie à virus Ebola qui sévit dans le Nord-Kivu. A ce stade, si nous pouvons dire que c’est une riposte. C’est une maladie très complexe mais qui a une riposte vraiment très effective. On a déjà vacciné plus de 40 mille personnes. Ils sont protégés de la propagation de la maladie. Il faut aussi savoir que les communautés sur place sont bien impliquées. Elles connaissent bien les risques liés à la maladie à virus d’Ebola. Elles nous prêtent main forte dans la riposte et dans la prévention de l’extension de la maladie», a renseigné Oly Ilunga. Et d’ajouter: «ici, je suis venu éclairer le Révérend et la CIME sur le processus électoral dans la mesure où depuis le début de la déclaration de la maladie, je suis en contact avec le président de la CENI et son bureau, nous les tenons informés de l’évolution de la maladie, nous avons mis en place une commission mixte CENI et l’équipe de la riposte pour prendre toutes les dispositions et faire en sorte que l’épidémie et la riposte ne soient pas un obstacle à l’organisation des élections».

A en croire le ministre de la Santé publique, les sites de différents bureaux de vote ont été parfaitement identifiés, son portefeuille prendra toutes les dispositions pour que les matériels de désinfection et de contrôle de températures soient très déployés en temps utile avant le jour électoral. «Les élections vont bien se passer, je crois il n’y aura pas des problèmes liés à la riposte de la maladie à virus Ebola. Les gens pourront aller exprimer leurs choix en toute confiance, en toute sécurité, toute les mesures de sécurité sanitaires seront prises pour qu’il n’y ait pas de risques particuliers de propagation de la maladie», a martelé le ministre Ilunga.

Au sortir de ces échanges, le président de la CIME s’est dit rassuré par les informations reçues du ministre Oly Ilunga qui laisse espérer que la population du Grand Kivu pourra bientôt sortir de cette situation. Il s’est également réjoui de la participation de cette population au vote qui aura lieu le 23 décembre 2018. La CIME a notamment pour mission de prévenir et gérer les conflits et d’assurer l’intégrité du processus électoral.

 

HRM

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom