A Addis-Abeba, Félix Tshisekedi alerte ses pairs sur le sort des réfugiés

0

Le 32ème Sommet de l’Union africaine -UA- auquel le nouveau Chef de l’Etat de la RD-Congo prend part pour la toute première fois est placé sous le thème: «Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique». Dimanche 10 février 2019 à la tribune de l’UA, Félix-Antoine Tshisekedi a alerté ses pairs sur les raisons profondes qui justifient la multitude des réfugiés sur le sol de son pays, la RD-Congo.

Pour Fatshi, le thème de ce sommet touche à l’une des préoccupations majeures de la RD-Congo surtout qu’il se justifie en partie par le fait que son pays partage ses frontières avec neuf pays voisins. «Chacun de ses voisins a connu soit des crises politiques, communautaires ou humanitaires, soit des guerres civiles, des insurrections et des attaques armées, voire des épidémies ou des catastrophes naturelles, ayant entrainé des vagues de déplacés forcés et de réfugiés de façon récurrentes, posant à chaque fois l’épineuse problématique du rapatriement desdites populations. Mon pays a adhéré à plusieurs instruments juridiques internationaux qui réglementent cette matière. Il entend les respecter. Il s’agit notamment de la Convention de 1951 et son Protocole de 1967, relatif au Statut des refugiés, ainsi que la Convention de 1965 régissant les aspects propres aux problèmes des refugiés en Afrique, signée le 14 juillet 1973. Tout en réaffirmant notre vocation africaine et notre hospitalité légendaire, nous invitons les Etats de notre Région à mutualiser leurs efforts pour trouver une solution idoine à la question des déplacés forcés ainsi que celle des groupes armés qui sévissent le long de nos frontières respectives. La paix dans la Région des Grands lacs est à ce prix», a souligné le Président Félix Tshisekedi.

S’agissant plus particulièrement de la question des personnes déplacées à l’intérieur de frontières de la RD-Congo, le Chef de l’Etat RD-congolais a rassuré ses pairs en ces termes: «mon gouvernement va s’employer à rétablir la concorde nationale et la stabilité du pays, mettre fin aux conflits ethniques et aux activités des groupes armés nationaux et étrangers sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, mon pays vient récemment de rapatrier des ex-combattants vers leurs pays d’origine, conformément à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, et sollicite une mutualisation des efforts des Etats de la région pour en finir avec la question du rapatriement des groupes armés extérieurs».  

Au cours de son mandat, Félix-Antoine Tshisekedi s’est engagé à amener la RD-Congo à retrouver toute sa place au sein de l’UA. Il a souligné que cette place sera celle d’un Etat de droit, à vocation de plaque-tournante, un noyau intégrateur, un pays transversal à la jointure de toutes les Afriques, dans leur diversité culturelle, linguistique et religieuse. «Nous sommes déterminés à promouvoir un développement intégré de la République démocratique du Congo et, par voie de conséquence, celui de l’Afrique, notamment à travers l’accomplissement de la vision dont l’Agenda 2063 est porteur, et en mettant efficacement en valeur toutes les ressources de notre pays. Permettez-moi donc ici, de réaffirmer notre adhésion totale aux idéaux sacrosaints prônés par les pères fondateurs de notre unité continentale et transcrits dans l’Acte constitutif de notre Union, consacrant le respect de l’indépendance, la souveraineté, et l’intégrité territoriale de chacun de nos Etats», a-t-il promis à ses pairs.

Fatshi a estimé que le défi des refugiés et des déplacés internes interpellent tout le monde sur la lenteur des efforts visant à éradiquer la pauvreté sur le continent africain, la persistance des risques environnementaux qui affectent les populations et la nécessité de renforcer les efforts en faveur de la bonne gouvernance et la prévention des conflits. «Je demeure convaincu que les présentes assises aboutiront à des résultats positifs, qui nous permettront de renforcer la stabilité de nos Etats et ainsi contribuer à résoudre cette épineuse question qui menace particulièrement notre jeunesse, qui malheureusement est un vivier pour le recrutement des bandes armées et des groupes terroristes de tout genre. Au nom du peuple RD-congolais, je souhaite plein succès aux délibérations de la 32ème Session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine», a souligné Fatshi.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom